Comment nager vite en TRIATHLON ? [ETUDE DE CAS]

Temps de lecture : 5mn

En comparaison du vélo ou de la course à pieds… nager vite en triathlon peut paraitre un casse-tête

Et meme une source de frustration

Car les efforts que tu peux mettre à l’entrainement ne semble pas se convertir en performance aussi facilement que dans les deux autres disciplines..

Bonne nouvelle !

Aujourd’hui, je te révèle comment Fabien (Nageur 2.0) est passé de 9 minutes 40 secondes à 7 minutes 20 secondes au 400 m en l’espace de 3 mois et avec seulement trois entraînements par semaine.

Et pour les Triathlètes plus avancés comment Tristan Pawlak d’IronUman va nager moins d’une heure à son prochain Ironman

Et si tu n’es pas encore capable de nager moins d’une minute trente par 100 m de moyenne ou que tu plafonnes et que tu stagnes depuis plusieurs mois sans comprendre pourquoi tu n’arrives pas à progresser, je pense que l’exemple de Fabien devrait t’inspirer.

Tu es prêt ? c’est parti !


Le levier #1 pour nager vite en TRIATHLON

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps…

Voici le programme d’entraînement que nous avons mis en place pour Fabien.

  • Il ne s’est pas entraîné de plus en plus dur.
  • Il n’a pas essayé d’en faire toujours plus
  • Il n’a pas enchaîné des séries difficiles ni des longueurs et des longueurs.
Fabien s’est concentré sur le levier sur lequel il avait la plus grande marge de progression. Ce levier, c’est la technique : c’est un peu le 20-80 de l’entraînement.

Ce sont les 20% d’entraînement qui vont t’apporter 80 % de résultats pour enfin te permettre de nager vite en triathlon.

Attention, je ne dis pas que faire des séries aérobies est inutile. Messieurs-dames les experts de l’entraînement, je vous vois venir.

Simplement, retiens ceci : la technique en natation est le plus grand levier de progression pour te permettre de devenir plus efficace.

Au contraire, si tu t’acharnes à enchaîner des blocs de 400 mètres ou de 1000 mètres en mettant de côté la technique, tu vas rapidement rencontrer un plafond de verre, tes temps ne vont progresser que très lentement de quelques secondes, et tu vas même finir par stagner.

Nager vite en triathlon restera alors un doux rêve inaccessible…

Cette stratégie ? c’est celle des brutes, c’est la stratégie du toujours plus.

Tu connais le dicton, plus n’est pas toujours synonyme de mieux.

Thomas, ton coach 2.0
nager vite en triathlon

NAger doucement pour nager vite en triathlon ?

Fabien est plus stratégique. Il préfère prendre un peu de recul plutôt que de chercher tout de suite à foncer tête baissée.

« ça passe ou ça casse » n’est pas sa façon de faire.

à quoi ressemble son entraînement type ?

  • Dans l’eau, il va passer en moyenne sur la semaine, presque 60 à 70 % de son temps à se focaliser sur la technique en cherchant à l’améliorer et à devenir plus efficace à chaque coup de bras en exécutant les éducatifs que nous lui avons fournis dans notre programme de natation.
  • Ainsi, il va s’appliquer, sans chercher à battre des records, en restant à l’écoute de ses sensations, en cherchant à s’améliorer et en changeant à chaque fois de petits détails.
  • C’est l’accumulation des petits détails qui lui ont fait gagner 3 à 5 secondes à chaque 100 m et qui, une fois cumulés, lui ont permis d’économiser plusieurs minutes sur des épreuves de longues distances.

En résumé : la stratégie de Fabien face à un mur, plutôt que de chercher à foncer tête baissée, il préfère prendre du recul pour pouvoir l’enjamber.

Fabien nageur 2.0
Fabien nageur 2.0

nager vite en triathlon sans s’ennuyer à l’entrainement

En se concentrant en permanence sur ses sensations et sur sa quête de progrès, Fabien ne s’ennuie jamais. Personnellement, je suis comme lui.

J’adore chercher à optimiser ma technique pour nager de plus en plus vite et être de plus en plus économe de mon énergie. C’est un peu comme une quête de la perfection. J’adore tester une nouvelle manière d’entrer ma main dans l’eau, de prendre appui sur l’eau ou bien de pousser pour me propulser plus efficacement.

Thomas, ton coach 2.0

Comment ne pas faire n’importe quoi avec la technique ?

Il y a une infinité de possibilités pour améliorer la technique en natation. Des éducatifs, Il y en a des centaines et tu peux en trouver partout sur internet ou dans les livres.

Travailler les éducatifs au hasard, certes c’est beaucoup mieux que de faire 500 mètres crawl brasse ou 1000 mètres pull plaquettes quand on ne sait pas encore bien nager.

Mais c’est la méthode du pionnier.

C’est très hasardeux et au final tu vas probablement devoir passer par toutes les erreurs possibles avant même de trouver la solution. Car il est souvent difficile d’identifier ses propres besoins et c’est pour cela que l’on fait appel en général au maître-nageur.

J’ai bien conscience de cette difficulté. C’est pourquoi nous aimerions te partager une carte unique en son genre pour te guider dans ta quête de la perfection technique, afin de te rendre autonome dans l’art de nager.

fusée mon coach de natation

Que tu sois débutant ou que tu nages déjà 1minute 20 de moyenne aux 100 m, cette méthode technique s’adapte à tes besoins grâce à un système unique de paliers de progression et de boucles anti-stagnation sur lequel nous reviendrons plus tard.

L’ordre et l’augmentation croissante de la difficulté sont cruciaux dans ta progression car nous savons qu’il est parfois délicat de changer certaines vieilles habitudes.

Pire, la surcharge d’informations qui se bousculent dans ta tête t’empêche de te concentrer comme tu le devrais et gâche ton plaisir de nager.

Avant tout, la méthode crawl 2.0 est très simple d’utilisation, mais elle est complexe dans sa structure car elle s’appuie sur l’ensemble des piliers de l’entraînement en natation.

Je te propose d’avoir un aperçu de se que nous proposons a travers notre méthode avec 3 vidéos OFFERTES en bas de l’article.


Si tu souhaites rejoindre notre communauté sur Facebook, clique ici !