Notre AVIS OBJECTIF sur la nage avec PLAQUETTES et le PULL BUOY

Temps de lecture: 6mn

C’est un peu le Starter Pack du triathlète débutant.

Quand tu ne vas pas encore très vite et que tu ne sais pas encore très bien nager techniquement, tu t’équipes du pull-buoy.

Tu mets les plaquettes et même avec des appuis un peu moyens, tu vas te mettre à aller aussi vite qu’un hors-bord et finalement tu as la satisfaction de pouvoir accrocher tes copains qui sont juste devant.

Dans cette vidéo:

Tu es prêt ? C’est parti !


Le principe physique qui te permet de nager beaucoup plus vite avec le pull buoy et les plaquettes.

Le pull-buoy, c’est l’outil adéquat si on a des cuisses de cycliste ou de coureur ou plus généralement que nos cuisses de terrien sont trop lourdes et trop musclées pour flotter à la surface de l’eau.

Dès que l’on s’équipe du pull-buoy, nos cuisses remontent davantage à la surface et nous sommes beaucoup plus à l’horizontale.

Bilan, physiquement, cela diminue la résistance à l’avancement, tu as besoin de fournir moins d’effort et tu améliores l’efficacité propulsive vers l’avant.

L’avantage des plaquettes et pull buoy

Tu vas focaliser ton énergie sur le renforcement du haut du corps avec les plaquettes qui vont augmenter les résistances et donc travailler plus intensément musculairement au niveau de tes bras, de tes pectoraux et tes grands dorsaux.

Le pull-buoy va limiter l’action des jambes et éviter ainsi de travailler sur le bas du corps.

Cependant, attention avec les plaquettes, si tu as de mauvais appuis et une technique assez médiocre, tu compenses souvent en tournant vite les bras et tu pousses fort sur les plaquettes pour avancer plus rapidement.

Et là … miracle !

Tu te mets brusquement à nager beaucoup plus vite, tu accroches les pieds du copain de devant et tu claques mille mètres en moins de vingt minutes.

plaquettes natation

l’inconvénient du pull-buoy

Ton bassin va se retrouver plus à plat et si tu n’as pas l’habitude de travailler le roulis au niveau des épaules, celles-ci vont rester aussi très à plat, elles ne vont pas osciller en gardant ta tête fixe. A ce moment là, tu risques d’avoir plusieurs problèmes.

  • Le premier, c’est que lorsque tu combines le pull-buoy et les plaquettes, tu ne vas pas forcément ressentir le besoin de travailler ton roulis puisque en poussant fort avec tes plaquettes, tu vas déjà avancer plus vite qu’à l’accoutumée.
  • Lorsque tu nages à plat avec des plaquettes, tes épaules vont vite se mettre à chauffer. Je sais que l’on entend souvent dire en natation que tes épaules chauffent beaucoup, surtout lorsque tu nages le crawl et c’est justement une grave erreur. Il n’y a pas de raison que tes épaules chauffent davantage que tes triceps, tes pectoraux ou que tes grands dorsaux.
  • D’un point de vue anatomique, ce ne sont pas tes épaules qui effectuent la majorité du travail lorsque tu viens abaisser ton bras. Ce sont les abaisseurs, pectoraux et grands dorsaux, qui sont les principaux propulseurs lorsque tu nages le crawl. Ainsi, lorsque tous ces muscles travaillent de concert, ils réalisent un effet de levier qui va te permettre de te propulser sans jamais écraser la coiffe des rotateurs.

quel avantage sur le retour aérien avec la nage avec plaquettes et pull buoy?

souplesse-amplitude-natation

Nager à plat est traumatisant principalement pour cette seconde raison. Il s’agit du retour aérien. Lorsque tu effectues correctement le roulis, cela te permet de dégager ton épaule de l’eau et de faciliter le retour de ton bras vers l’avant. D’un point de vue articulaire, l’angle qui est créé grâce au roulis est beaucoup plus confortable.

D’un point de vue musculaire, cela permet également le relâchement des deltoïdes, les muscles des épaules. Alors qu’en restant à plat, en plus des résistances à l’avancement que tu vas créer dans l’eau, tes deltoïdes vont devoir rester contracter en permanence pour permettre de ramener ton bras vers l’avant. Ainsi, tu ne profites pas de ce relâchement pour te permettre de soulager tes épaules.

C’est vraiment pour cette raison que tes épaules chauffent très vite. Sur un mouvement ou sur dix mouvements, ce n’est pas très grave. Même si l’articulation de l’épaule est la plus instable et potentiellement la plus fragile, elle peut encaisser dix ou quinze mouvements même vingt mouvements, ce n’est pas un problème. Mais prenons maintenant un peu de recul.

  • Imaginons que tu réalises 1000 mètres avec en moyenne 35 coups de bras par 50 mètres, ce qui est déjà un bon niveau en natation.
  • … Cela fait déjà 700 répétitions inconfortables pour ton épaule.
  • Maintenant avec trois entraînements par semaine ou à chaque fois tu réalises 1000 mètres en pull-buoy+plaquettes avec une technique approximative, cela fait déjà deux mille répétitions inconfortables pour ton épaule par semaine !
tendinite épaule

Tu m’as compris, la tendinite n’est pas très loin et ce n’est finalement qu’une question de temps. Laissons la mentalité du « no pain no gain » aux forçats et à ceux qui aiment se battre dans l’eau en pensant que la natation est un sport où il faut souffrir. Prenons du recul et réfléchissons avant tout à notre santé.

Pour nous et peut-être que pour toi aussi, nager est avant tout un plaisir car être dans l’eau et chercher de nouvelles astuces pour progresser chaque jour est gratifiant et on ne se lasse jamais. Nous nageons aussi pour prendre soin de notre santé et avoir un corps en pleine forme pendant encore de nombreuses années.


Si tu partages cette philosophie et que tu as envie de prendre part à cette quête de la perfection technique avec nous, rejoins Le club des Nageurs 2.0