Comment progresser en crawl grâce à la technique [LA VOIE RAPIDE]

Temps de lecture : 7min

Pourquoi dois-tu chercher constamment à maintenir la meilleure technique possible en natation?

Attention nous nous adressons aux nageurs et nageuses de compétition mais peut-être que toi aussi tu peux en tirer un enseignement.

Voici ce que nous allons voir aujourd’hui:


Comment progresser en Crawl ?

Les grosses séries « aérobie », c’est bien, les séries à allure seuil, c’est génial, et les séries lactiques, c’est extrêmement important si tu veux performer en compétition et surtout au 200 m.

Nous sommes d’accord pour dire que se dépasser à l’entraînement et se mettre dans la difficulté, c’est essentiel pour performer en compétition. Si tu ne souffres jamais à l’entraînement, tu seras incapable de monter sur la première marche du podium que ce soit au niveau national ou international.

Tout simplement, parce que le jour de la compétition, tu ne seras pas capable d’aller chercher la victoire quand les autres nageurs autour de toi seront capables, eux, d’aller dans des intensités d’exercice extrêmes.

Comme nous l’a dit Philippe Lucas, il y a quelques mois à Montpellier…

L’entraînement c’est la répétition de la compétition et il faut chercher à nager à des intensités proches des conditions de course.

Philippe Lucas
phillipe lucas mon coach natation
Philippe Lucas, Camille & Thomas (Tes coachs 2.0)

garder la meilleure technique pour progresser en crawl ?

Mais à une seule condition : il ne faut pas tourner les bras sans réfléchir et c’est là que réside toute la difficulté de l’entraînement.

Tu dois parvenir à rester lucide même lorsque les intensités des exercices sont très difficiles, même lorsque tous tes muscles brûlent.

Quand cela devient très dur, nous sommes tous tenter de trouver des solutions plus confortables pour rendre l’exercice beaucoup plus facile ou tout du moins plus supportable :

  • On pousse moins fort sous l’eau,
  • on cherche des appuis plus faciles
  • on met moins d’amplitude
  • ou encore on met moins de battements et on respire plus souvent.

Bref, on nage moins bien techniquement et progressivement on bascule sur un mode de nage automatique, un mode de nage confortable qui n’offre pas forcément le meilleur rendement. 


Les risques si tu ne te concentres pas sur ta technique

Le risque, quand tu nages de grosses séries, c’est de tourner tes bras sans réfléchir, sans t’appliquer techniquement même si c’est dur.

Dans ce cas précis, ton manque de lucidité ne te permet pas de travailler efficacement pour deux raisons :


tu ne sollicites plus les mêmes muscles

Anatomiquement, en nageant avec une technique qui se dégrade, tu sollicites des zones musculaires différentes avec des angles de travail différents.

C’est un handicap supplémentaire car tes muscles, tes fascias et tes articulations se renforcent avec le travail spécifique dans l’eau.

Pour prendre un exemple concret, si tu t’entraînes uniquement au développé incliné, alors tu deviendras très fort sur ce mouvement.

Mais si le jour de la compétition, l’épreuve est le développé couché, tu aurais mieux fait de t’entraîner pendant l’année sur ce mouvement spécifique car une légère différence d’angle va avoir de gros impacts sur ta réussite.

Tu automatises des défauts

Ton cerveau va créer et consolider ses connexions neuronales pour ancrer ce geste, maintes fois répétés, de sorte qu’il devienne un automatisme. Ce conseil prévaut quel que soit ton niveau, que tu nages 2 minutes ou une minute 15 s de moyenne aux 100 mètres sur le 1500 par exemple.

Si tu fais toutes tes séries « aérobie » en tournant les bras sans chercher à être efficace à chaque coup de bras ou en t’appliquant à garder des appuis forts, le jour de la compétition, tu reproduiras la même nage, techniquement médiocre, que lors de l’entraînement. 

La différence entre un nageur moyen et un champion

progresser en crawl camille

Finalement, j’ajouterai une dernière chose, qui selon moi fait la différence entre les nageurs moyens, les bons nageurs et les tous meilleurs.

  • Les nageurs moyens, même après de nombreuses années d’entraînement, n’ont toujours pas ce goût de l’effort, Ils cherchent toujours à s’économiser à l’entraînement.
  • Les bons nageurs, quant à eux, souffrent pendant les séries difficiles mais ils vont au bout de l’effort et pendant les séries techniques, ils sont appliqués.
  • Enfin les meilleurs nageurs, eux aussi ils souffrent pendant les séries difficiles, mais il cherche coûte que coûte à maintenir leur efficacité technique même si cela fait mal et ils restent lucides car c’est le seul moyen pour battre tous les autres nageurs.

Si tu ne devais retenir qu’une seule chose aujourd’hui, ce serait celle-ci

Ta technique se construit à chaque coup de bras surtout quand c’est difficile physiquement et non pas seulement lors des séries techniques ou des éducatifs.

Thomas, ton coach 2.0

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de trois vidéos gratuites. Et rejoint le Club des Nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne.