L’hydratation en Natation [GUIDE des BOISSONS d’effort]

Temps de lecture 5mn

COMMENT SURVIVRE AUX SÉANCES dE NATATION DE PHILIPPE LUCAS ?

As-tu déjà eu un coup de pompe au moment d’une grosse séance ?

Tu sais la grosse série arrive, tu n’as plus de jus et tu n’arrives pas à envoyer autant d’intensité qu’à ton habitude.

Bien entendu, si tu fais des séances d’une heure, il y a très peu de risque que tu vives ce genre de situation…

En revanche, si tes séances d’entraînement durent deux heures ou plus avec beaucoup d’intensité, il est possible que tu arrives à un moment où tu n’as plus de jus et où tu ne parviens pas à nager aussi vite que tu le souhaiterais.

En effet les séances très longues sont très énergivores et ton corps puise dans ses réserves (réserves qui sont d’ailleurs loin d’être inépuisables) et finalement tes capacités à maintenir un haut niveau d’intensité, au fil de la séance, s’amenuisent. 

Aujourd’hui, nous allons voir en vidéo:

Tu es prêt ? C’est parti !


Comment les nageurs et les nageuses de philippe Lucas à Montpellier gèrent l’hydratation en natation

Je te laisse tout de suite découvrir leur présentation. 

  • (Thomas) Je vous laisse vous présenter rapidement en quelques mots : votre prénom, votre nom évidemment et puis savoir un peu votre parcours jusqu’à présent, où est-ce que vous en êtes arrivées et depuis combien de temps éventuellement, vous êtes au club avec Philippe.
  • (Lara) Je m’appelle Lara Grangeon, je suis originaire de Nouvelle-Calédonie donc je suis licenciée en Nouvelle-Calédonie et je suis avec Philippe depuis un mois. Je suis passée par Font-Romeu, l’Espagne, Nice et donc voilà maintenant Philippe. 
  • (Eva) Bonjour, je m’appelle Eva Bonnet, je suis avec Philippe depuis maintenant trois ans et je suis originaire de la Belgique. 
  • (Thomas) Et vos spécialités ? 
  • (Eva) Moi, je fais un petit peu d’eau libre et surtout en bassin le 400 et le 1500. 
  • (Lara) Moi, je suis une ancienne nageuse de 4×4 nages et de papillon et maintenant je fais de l’eau libre. 
  • (Thomas) Tout le monde s’est converti à l’eau libre
Lara Grangeon et Eva Bonnet
Lara Grangeon (à gauche) et Eva Bonnet (à droite)

Pourquoi s’hydrater avec des boissons d’effort?

Comme tu as pu le voir, Eva et Lara ont l’habitude de nager très régulièrement. Elles nagent 10 à 12 fois par semaine et elles font des séances qui sont longues et très intenses sous la direction de Philippe Lucas.

Elles doivent à tout prix maintenir un niveau d’intensité qui est le même de l’entrée dans l’eau jusqu’à la sortie de l’échelle. C’est pourquoi, elles consomment des boissons d’effort mais je te laisse les écouter car elles en parlent mieux que moi. 

  • (Thomas) Maintenant, on va parler un petit peu des boissons d’effort. On en parle beaucoup sur la chaîne, vous toutes les deux surtout quand vous faites des séances difficiles, vous en consommez régulièrement à l’entraînement.
  • (Lara) C’est vrai que là, on s’entraîne beaucoup. Les entraînements, c’est entre 8000 et 9000 m par entraînement donc oui c’est essentiel et on a toutes les deux nos boissons d’effort. 
  • (Eva) Moi, je suis sponsorisée par ma Fédération en Belgique. Je suis plutôt satisfaite de ce qu’ils me donnent. Deux fois par jour, j’ai une boisson d’effort. 
  • (Thomas) C’est que pendant l’entraînement ? juste après, vous ne finissez pas la bouteille ? 
  • (Lara) Juste après, souvent, je mange une petite barre protéinée au chocolat et cela me convient très bien. Je sais qu’il y a une fenêtre métabolique de 30 minutes après l’effort, il faut prendre des protéines donc moi c’est le chocolat.
  • (Eva) Moi aussi, j’ai une boisson, juste après, protéinée pour bien récupérer de l’entraînement.
  • (Thomas) Par rapport à l’entraînement, vous consommez, vous avez un rythme de consommation ou c’est genre à chaque fin de série, vous buvez, vous en profitez ? 
  • (Lara) Dès que l’on a un petit peu de repos, j’essaye de boire. 
  • (Eva) Moi, la même chose. 
  • (Thomas) Vous sentez vraiment la différence du coup par rapport à si vous n’en consommiez pas avant, sur les séances un peu longues, un peu dures ? 
  • (Lara) Je trouve qu’il y a moins le coup de pompe voilà jusqu’à la fin de la séance j’arrive à tenir et je me dis que c’est un peu grâce à cela. 
  • (Eva) Parce que si on ne boit pas, je trouve qu’on ressent vachement dans les muscles que c’est tendu. Donc, les fins de séries, elles sont compliquées. 

Les bénéfices d’une hydratation avec des boissons d’effort

gourdes natation

Comme tu as pu l’entendre, les boissons d’effort sont devenues un élément indispensable de leur sac d’entraînement parce qu’elles nagent entre 8 à 10 km à chaque séance. Elles en ont vraiment besoin particulièrement pour finir les séries qui sont très intenses.

L’autre point important à souligner, c’est l’apport énergétique à la fin de la séance, elles font toujours un apport énergétique parce que c’est essentiel pour pouvoir enchaîner toutes les séances qu’elles réalisent pendant la semaine. L’apport énergétique se compose généralement d’un apport en protéines et également d’un apport en glucides pour pouvoir faciliter la régénération et la récupération.


Quelle boisson d’effort après l’entraînement en natation

Il y a deux choses essentielles à réaliser. Non seulement, tu dois te réhydrater mais aussi tu dois reconstituer tes réserves de glycogène. Donc un apport glucidique est nécessaire et enfin favoriser la récupération musculaire et la reconstruction par un apport en protéines.

L’avantage d’avoir un apport qui est contrôlé juste après l’entraînement, est que cela t’évite d’aller te jeter dans le frigo et de manger n’importe quoi parce que l’on sait tous, qu’en sortant de la piscine, on a une faim de loup. 

faim de loup

As-tu besoin d’une boisson d’effort pendant la natation ?

Attention, aujourd’hui, en fonction de tes entraînements, une boisson d’effort n’est pas forcément nécessaire. Si tu t’entraînes 45 minutes ou une heure à chaque séance et deux à trois fois par semaine, tu n’as franchement pas besoin d’une boisson d’effort. De l’eau, au bord du bassin, suffira amplement et te permettra de t’hydrater efficacement.

En revanche, si tu t’entraînes en club et que tu fais des séances d’une heure et demie, de deux heures ou de deux heures et demie dans l’eau, même en incluant par exemple la PPG (Préparation Physique Générale) avant, c’est très important d’inclure une boisson d’effort dans ton sac d’entraînement.

Cela va te permettre d’être plus performant sur les fins de séries difficiles et d’éviter d’avoir ce coup de barre et de t’effondrer sur les deux ou trois dernières longueurs. De même pour le triathlon, si tu fais des sorties longues en mer, cela ne va pas être évident de t’hydrater mais dans l’idéal ce serait bien.

En revanche sur ton vélo, il est plus simple d’emporter avec toi une boisson d’effort et même si c’est un peu plus encombrant que des gels, une boisson d’effort bien équilibré présente l’avantage d’être beaucoup plus facile à consommer et d’éviter que ta glycémie fasse le yoyo.


J’espère que cette vidéo sur les boissons d’effort t’a plu. Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de trois vidéos gratuites.

Rejoins le Club des Nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne.