Comment se repérer et SE DIRIGER en EAU LIBRE pour nager droit

Temps de lecture : 9mn

Aujourd’hui, on voit les 3 erreurs qui pourraient te gêner si tu veux comprendre comment :

  • Bien se diriger en eau libre,
  • Nager droit en eau libre ou encore
  • Se repérer en eau libre pour ne plus faire de détour inutile

Car ces erreurs sont susceptibles de t’arriver pour un triathlon, un swimrun, un Ironman…

Ou bien même lors d’une simple course d’eau libre !

Je vais donc te donner les 3 erreurs qui te pénalisent lorsque tu fais une épreuve en eau libre.

Et pour finir l’article, je vais même te donner la technique, qui selon moi est, la plus efficace pour bien s’orienter et se diriger en eau libre.

T’es prêt ? C’est parti !


Nos conseils vidéo pour se diriger en eau libre


Comment bien se diriger en eau libre ?

Dans cet article, on va d’abord voir les 3 erreurs qui nous empêchent de bien se diriger en eau libre et qui pourraient nous pénaliser sur notre épreuve de triathlon ou d’eau libre.

Puis, on verra la technique la plus efficace pour bien se repérer en eau libre. Grâce à cette technique, tu vas être capable de te diriger efficacement.

Mais aussi d’éviter de dépenser inutilement ton énergie !

Ce peut être particulièrement utile, surtout si tu as du vélo ou de la course à pied qui t’attend après la partie eau libre.

On va commencer avec l’erreur numéro 1 qui empêche de bien se diriger en eau libre. Mais avant cela, si tu le souhaites, tu peux t’abonner à la chaîne Youtube Mon Coach de Natation pour recevoir nos conseils et progresser rapidement !


Erreur #1 : Ne pas prendre suffisamment d’informations pour bien se repérer en eau libre

Cette erreur peut paraitre évidente, mais je vois tellement de nageurs en eau libre qui vont nager comme s’ils étaient à la piscine, que je me dois de te le rappeler.

Tu ne vas jamais nager droit si tu regarde le fond du lac, ou de la mer, sans jamais relever ta tête pour te diriger en eau libre.

Les sportifs qui nagent en eau libre et qui ne relèvent que très rarement leur tête pour se repérer, vont passer leur temps à se rendre compte qu’ils font des détours. Et donc, ils vont tout le temps devoir rectifier leur trajectoire.

Sauf qu’en faisant des détours et en rectifiant la trajectoire, tu vas nager beaucoup plus que prévu…

Et si tu parcours 1800m au lieu de 1500m, alors que la natation n’est déjà pas ton point fort, cela va s’avérer très compliqué pour le reste de ton épreuve !

Et pour le coup, ce problème ne se pose pas pour les débutants qui se lancent en brasse, étant donné qu’ils sont obligés de regarder devant tout le temps (en respirant).

Nager droit en eau libre
Exemple de différence entre le parcours initial et le parcours réalisé

Erreur #1 BIS : faire confiance aux autres pour nager droit en eau libre

La fausse bonne raison de ne pas regarder devant pour se diriger en eau libre est de faire confiance aux autres nageurs.

Se contenter de prendre la vague et se coller au nageur devant soit, ou à côté de soi, en lui faisant aveuglement confiance est une grave erreur stratégique, en eau libre.

Car si ce nageur n’est pas capable de bien se repérer en eau libre et qu’il fait un détour, tu ne vas pas t’en rendre compte et en le suivant bêtement, tu vas perdre du temps.

Et à ce moment là, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même.

Donc surtout, même si tu suis quelqu’un en eau libre, regarde toujours où tu te diriges !

Suivre un nageur en eau libre
Même si tu suis un nageur, tu dois quand même vérifier que tu vas dans la bonne direction

Erreur #2 : Regarder et respirer devant en même temps pour bien se diriger en eau libre

Que ce soit en mer ou dans un lac, il n’y a pas de ligne de fond ou de couloir pour se repérer en eau libre, tu dois donc régulièrement relever la tête pour te diriger dans la bonne direction sans faire de détours inutiles.

Mais, c’est important de ne pas regarder devant n’importe comment !

En effet, si tu respires en même temps que tu regardes devant, tu vas forcément t’épuiser très vite.

Malheureusement, c’est encore plus vrai, si tu respires souvent, par exemple tous les 3 coups de bras !

Et donc, en tentant de bien nager droit en eau libre, pour ne pas faire de détour, tu vas t’épuiser encore plus et tu ne vas pas faire long feu au moment de ta course.

Pour te faire une démonstration de cette erreur, Camille, notre coach 2.0 s’est gentiment mise à l’eau à Punta Cana et évidement pas besoin de combinaison dans ces conditions.

Orientation en eau libre

Comme tu peux le voir dans cet exemple vidéo, Camille profite du moment où elle sort la tête devant, pour respirer.

Et elle le fait tous les 3 coups de bras.

Cette technique de repérage en eau libre n’est pas à éliminer complètement, mais tu dois essayer de l‘utiliser au minimum.

C’est-à-dire uniquement dans les moments clés de la course, comme l’approche d’une bouée ou bien de l’arrivée !

Ou alors dans un moment un peu tendu, quand il y a beaucoup de monde et que tu veux essayer de trouver une solution pour sortir du groupe ou du peloton par exemple.


Erreur #3 : Des conditions météos difficiles ne doivent pas empêcher de bien se diriger en eau libre

Enfin, l’erreur numéro 3 est directement liée à la météo.

Comme tu peux le voir sur cette photo, l’ouragan MARIA est passé ici cette semaine, ce sont des choses que l’on ne peut pas éviter.

Apres ouragan maria
Les arbres arrachés suite à l’ouragan Maria en 2017

Et quand tu as une météo orageuse, peut être pas au point d’avoir un ouragan, mais si tu es en mer ou en lac et qu’il y a beaucoup de houle et de vagues, il peut s’avérer très pénible de nager en crawl…

Et l’erreur, c’est de subir les éléments.

Car, si les conditions météo sont difficiles, respirer en crawl peut s’avérer très pénible, voir même être un vrai calvaire.

Mais en tant que nageur d’eau libre, tu te dois d’être prêt et de savoir t’adapter aux conditions météorologiques !

L’erreur #3 est donc de ne pas s’adapter à l’environnement et de subir les éléments au moment de sa course.

Et c’est souvent le cas pour la plupart des nageurs…

C’est pourquoi, tu peux tirer parti de cette situation à ton avantage.

J’irai même plus loin, en insistant sur le fait que l’on peut utiliser les vagues pour se faciliter la tâche et se rendre la situation beaucoup plus facile lorsque l’on veut respirer ou se diriger en eau libre !

Nous n’avons pas vraiment d’exemple vidéo pour illustrer cette situation, car c’était trop dangereux de nager en mer avec l’ouragan…

Mais sache qu’il est beaucoup plus facile de respirer et de se repérer en eau libre, lorsque tu es au sommet d’une vague, que lorsque tu es dans le creux.

Bien se diriger en eau libre
Pour se repérer en eau libre, il est important de respirer en haut de la vague

D’une part, parce que tu as une meilleure visibilité au sommet de la vague, et d’autre part, parce que la vague va te pousser vers le haut et l’avant, et donc te faciliter la tâche.

Et si tu veux en savoir plus sur l’eau libre tu peux retrouver quelqu’unes de nos astuces dans le Kit Eau Libre offert !


La technique la plus économe pour bien se diriger en eau libre – sans s’épuiser inutilement

Il est maintenant temps de découvrir la pépite de l’article : la technique pour bien se diriger en eau libre et pour facilement se repérer en eau libre.

L’intérêt de cette technique, c’est de ne pas sortir la tête jusqu’au menton lorsque tu veux regarder devant !

Comme Camille ici, tu dois sortir la tête très brièvement, pour passer très peu de temps en déséquilibre.

Cette façon de se repérer en eau libre, permet de minimiser le temps avec la tête en dehors de l’alignement du tronc et du bassin. Et donc de conserver un maximum de vitesse tout au long de la course en eau libre.

Cela permet donc à Camille d’être capable de se diriger en eau libre efficacement, pour éviter de faire des détours, tout en évitant de s’épuiser inutilement !

Regard devant eau libre
Ici Camille ne sort pas le menton, ni la bouche pour regarder devant

Départ eau libre : l’avis de Nicolas, coach de triathlon


Et toi, as- tu déjà réalisé un gros détour en eau libre ?

Et toi, as-tu déjà fais un détour involontaire lors d’une course d’eau libre ou un triathlon ? As-tu déjà bu la tasse à cause d’une grosse vague qui arrivait sur le côté ? Ou bien as-tu des difficultés à te diriger en eau libre ?

Si oui et/ou si cette technique te plait et que tu as envie de l’essayer, pense à regarder nos autres conseils sur l’eau libre dans le Kit Eau Libre offert !

Laisser un commentaire

7 + dix-neuf =