Comment nager le papillon comme Michael Phelps

Dans cet article, nous te révélons le secret pour nager le papillon comme Michael Phelps.

Mais aussi :

  • L’erreur qui t’empêche de bien respirer en papillon,
  • Comment réussir ses ondulations en papillon,
  • Et les 3 erreurs les plus communes à éviter absolument si tu veux nager le papillon sans t’essouffler

Donc si tu as des difficultés avec la respiration en papillon alors cet article va te donner un sacré coup de pouce !



Partie 1 : la respiration en papillon

En crawl, en brasse et surtout en papillon, il est très important de sortir la tête et surtout la bouche hors de l’eau pour respirer.

C’est évident, mais le point commun de toutes ces nages, c’est que la position dans laquelle tu es le plus rapide, le plus hydrodynamique, c’est lorsque ta tête est dans l’eau. Qu’est-ce que cela signifie ?

Lorsque tu prends une respiration, tu sors la tête de l’eau et ton corps va se redresser en créant davantage de résistance et donc une perte de vitesse.

C’est particulièrement vrai pour le papillon. Lorsque tu sors ta tête de l’eau, tes jambes vont s’enfoncer, ton corps ne va plus être à l’horizontale mais tendre vers une position plus verticale créant ainsi davantage de résistance. C’est ce qui se passe pour tout nageur normalement constitué. 


Le secret de michael phelps pour respirer en papillon

Pourquoi Michael Phelps est-il le nageur le plus titré de toute l’histoire de la natation ? 

Pourquoi a-t-il été quasiment invaincu pendant toute sa carrière sur sa discipline préférée, le papillon?

La particularité de Michael Phelps, c’est son hyperlaxité. 

En effet, il est très souple au niveau de ses articulations et même si la plupart des nageurs sont de nature plutôt hyperlaxe et très souples à ce niveau, Phelps l’est davantage et il adore le faire savoir dès qu’il monte sur le plot.

echauffement michael phelpes papillon

Cette hyperlaxité au niveau des épaules lui permet de tourner avec beaucoup plus d’amplitude les bras lorsqu’il nage le papillon et donc de sortir moins la tête pour respirer. Mais surtout, il est capable de faire replonger sa tête beaucoup plus profondément que ses épaules sans gêner son retour aérien.

Cela lui permet de faire instantanément remonter ses jambes à la surface et d’équilibrer davantage sa nage en papillon. Ainsi, lorsque Michael Phelps sort la tête de l’eau pour respirer puis la replonge, il reste beaucoup plus à l’horizontale que nous.

Cela lui permet de pouvoir respirer à chaque coup de bras sans perdre de vitesse, puis de s’oxygéner davantage, de retarder l’arrivée de la fatigue et de maintenir une intensité plus élevée lors des entraînements ou d’une compétition.


Les ondulations de Michael phelps sont efficaces grâce a sa souplesse de cheville

De plus, il chausse du 48 et ses chevilles hyperlaxes lui permettent d’exercer un mouvement de fouet beaucoup plus important et avec davantage d’amplitude que nous ne pouvons le faire.

Je vais revenir en détail sur les ondulations dans la seconde partie de notre guide du papillon !


L’Erreur #1 avec la respiration en papillon

La première erreur à éviter absolument, c’est de trop chercher à sortir la tête de l’eau.

Ce n’est pas juste un problème de technique, c’est aussi lié à ton besoin de survie que de sortir la tête de l’eau pour respirer et surtout ne pas avoir, ne serait-ce qu’un tout petit peu d’eau dans la bouche. Dans cette situation, tu cherches forcément à sortir la tête au maximum de l’eau pour dégager tes voies respiratoires.

En papillon, il faut avoir un certain niveau de maîtrise technique, de maîtrise de l’élément et tu dois être parfaitement à l’aise avec l’eau. Un bon niveau de maîtrise du crawl va te permettre d’apprendre le papillon beaucoup plus facilement et surtout t’éviter plusieurs mois, voire plusieurs années de galère dans ton apprentissage.

michael phelps papillon

la respiration de michael phelps en papillon

Tu peux donc, dès aujourd’hui, mettre en place un nouveau repère et plutôt que de chercher à sortir totalement la tête de l’eau, tu peux essayer de sortir moins ton menton, par exemple. Celui-ci n’a pas besoin de sortir complètement de l’eau pour dégager tes voies aériennes.

Seules ta bouche et ton nez ont besoin de sortir de l’eau pour te permettre de respirer comme sur l’image ci-dessous.

technique de respiration en papillon

La solution de franck esposito pour respirer en papillon

Si tu suivais la natation, il y a quelques années, avant l’ère « Laure Manaudou », nous avions en France un spécialiste du papillon : Franck Esposito. Il était également spécialiste des coulées puisque, à l’époque, il était autorisé de faire 45 m de coulée sur un 50m papillon. Sa technique de respiration en papillon était particulière puisqu’il respirait sur le côté. Cela lui permettait de dégager ses voies aériennes sans avoir à relever la tête devant.

Ainsi les déséquilibres, engendrés par la sortie de la tête au moment de la respiration, étaient beaucoup moins importants et cela lui permettait de conserver cette position horizontale plus longtemps.

respiration papillon esposito

La respiration sur le coté est un excellent éducatif en papillon

Apprendre à respirer sur le côté, ce n’est certainement pas la première étape pour apprendre à nager le papillon. En revanche, si tu maîtrises déjà la nage, c’est un bon moyen pour progresser. Quand je dis maîtriser, je veux dire que tu es capable de nager 50, 100 ou même 200 m en papillon sans t’arrêter.

 Attention à l’entraînement, mieux vaut t’entraîner à respirer à la fois du côté gauche et du côté droit, un peu comme en crawl, avec le trois temps ou le cinq temps pour éviter de solliciter toujours le même côté de tes cervicales.


Partie 2 : Les ondulations en papillon


Les ondulations en natation ressemble à la sirène, pas au cheval

Et la première chose que tu dois savoir pour réussir des ondulations en natation, c’est d’avoir les pieds qui sont symétriques. Alors, s’ils ne sont pas symétriques, ça va donner quelque chose comme ça, où au moment de tes ondulations, tu as un pied après l’autre, on dirait un petit cheval dans l’eau.

Ça ne fonctionne pas comme ça, les ondulations, tu dois bien avoir les deux pieds qui appuient simultanément et qui viennent fouetter l’eau pour te propulser vers l’avant.


la coordination permet d’apprendre les ondulations en natation

La deuxième chose qui est essentielle, pour réussir les ondulations en natation, c’est d’être capable de maîtriser la coordination entre le mouvement du bassin et la tête. Parce que, lorsque tu veux faire des ondulations qui sont très efficaces et que tu veux aller très vite, tu dois nécessairement garder ta tête et tes épaules bien fixes.

Donc, ça doit bouger le moins possible, pour justement éviter de créer des résistances. Donc l’objectif, c’est d’être le plus hydrodynamique possible.

Et en contrepartie, de l’autre côté, ton bassin, lui doit bouger énormément, il doit aller très vite et pour justement créer ces ondulations et derrière avoir ce mouvement de fouet avec les pieds, qui vont te permettre de te propulser.


Assouplir le bassin pour apprendre les ondulations en natation

On va justement maintenant parler du troisième point et se focaliser davantage sur ce mouvement de bassin. Ça te demande d’avoir une certaine souplesse, parce que si tu veux avoir des ondulations qui soient efficaces, il va falloir que ton bassin bouge de haut en bas, ou d’avant en arrière, ça dépend du plan dans lequel tu te places.

Et ça requiert réellement une souplesse au niveau du bassin et des hanches et d’être capable de contracter fortement aussi tes abdominaux pour faire bouger justement ton bassin.


Les ondulations plus rapides que les battements ?

Et c’est vraiment essentiel, pour toi, de maîtriser les ondulations en natation, parce que lorsque tu vas effectuer une coulée, c’est beaucoup plus rapide d’effectuer des ondulations, comme tu peux le voir ici, en comparaison par exemple des battements lorsque Camille, elle effectue les deux, tu peux le voir, elle va beaucoup plus vite en ondulations qu’en battements.


Faire la sirène pour apprendre les ondulations en natation

Et je ne te laisse pas comme ça, j’imagine bien qu’aujourd’hui peut-être que tu n’es pas très très bon en ondulations, si c’est le cas et que tu veux bien débuter, voici un exercice facile à mettre en place, qui va te permettre de progresser pour les ondulations (voir la vidéo). Et le plus simple pour commencer, c’est de garder ses mains le long du corps.

Donc, tu vas pouvoir onduler et amorcer ce mouvement d’ondulations avec la tête. Je sais, ce n’est pas comme cela qu’on le réalise pour être le plus efficace possible, mais pour débuter, c’est plus facile d’amorcer le mouvement avec la tête, pour comprendre justement cette ondulation, et puis, cette variation de haut en bas que tu dois faire avec ton bassin.

Donc, tu vas simplement pouvoir t‘équiper en plus de ça de palmes courtes, ce qui va encore plus, faciliter ta propulsion et donc te permettre d’appréhender un petit peu plus les sensations de glisse, qui ne sont pas évidentes surtout lorsqu’on est débutant.


Partie 3 : bien nager le papillon sans s’essouffler


Nager le papillon est difficile physiquement

Et pour commencer, le papillon à la particularité d’être la nage que l’on apprend souvent en dernier, puisque c’est la nage qui est la plus difficile physiquement. En réalité, il est presque impossible, pour tout le monde, de nager le papillon en souple, ou de le nager de manière en aérobie, donc c’est-à-dire sur une longue distance, en travaillant l’endurance de nage par exemple.

Et ça, à part quelques très rares exceptions, c’est principalement pour des raisons qui sont physiques et techniques. Alors, ça demande une certaine force, et puis si tu n’es pas parfaitement, si tu ne maîtrises pas parfaitement justement le papillon, et bien techniquement ces lacunes vont être compensées bah justement par ton physique, par la force.


Pour bien nager le papillon tu dois maitriser la coordination

Et la transition est parfaite, puisque ça m’amène justement au premier point, à la première erreur du débutant, c’est de nager en force, quand on n’a pas la maîtrise technique, et donc quand on ne parvient pas à coordonner les ondulations en jambes et les mouvements de bras, et bien on a tendance justement à forcer beaucoup sur les bras pour essayer d’avancer et de sortir la tête de l’eau.

Alors qu’en réalité, lorsqu’on veut nager le papillon et surtout qu’on veut le nager efficacement, il est très important d’avoir une bonne coordination et c’est ce mouvement d’ondulations avec les jambes qui va te permettre de te propulser et de te faciliter la tâche, au moment où tu vas avoir besoin de faire cette propulsion sur les bras et puis de sortir la tête pour respirer.


Comment quitter le mode survie et bien nager le papillon ?

Et la conséquence justement, de ces défauts techniques, de cette mauvaise coordination, elle va t’amener au second point, à la seconde erreur, tu vas avoir du mal à sortir la tête pour respirer et du coup, ton mouvement de bras, au lieu de pousser vers l’arrière pour te propulser vers l’avant, tu vas pousser vers le fond de la piscine, tu vas appuyer avec tes mains vers le fond pour pouvoir faciliter ta sortie de tête devant et puis pour pouvoir simplement respirer.

Et finalement, en nageant de cette façon, ça pourrait plus s’apparenter à de la survie qu’à une recherche d’appuis pour avancer.

Alors, pas de panique bien évidement, ce défaut il est normal, il est souvent présent chez tous les débutants et plutôt que d’essayer de corriger ça directement, on peut plutôt chercher à améliorer sa coordination, puisque ce défaut est une conséquence, de ce premier défaut, finalement de cette première erreur : la coordination.


Bien Nager le papillon avec ta tête

Enfin, cette dernière, cette troisième et dernière erreur du débutant, c’est de ne pas rentrer la tête finalement au bon moment. La tête, elle doit être coordonnée, à la fois avec le mouvement des bras et des jambes, en fait, la coordination finalement, c’est vraiment le pilier central de la nage du papillon, un peu comme la brasse, et de la même manière, il va falloir que tu rentres ta tête au bon moment.

Et l’erreur classique justement, c’est de penser à d’abord rentrer les bras après ton retour aérien, et ensuite seulement dans un second temps de rentrer la tête.

En réalité, c’est pas du tout ça, comme tu peux le voir dans l’exemple ici, tu dois toujours rentrer ta tête juste avant de rentrer les bras, et ce détail qui peut te paraître anodin aujourd’hui, et finalement essentiel, puisque en fait, au moment où tu vas rentrer ta tête avant tes bras, et bien ça va te permettre deux choses, d’une part, ça va te faciliter le retour des bras vers l’avant, et deuxièmement ça va te permettre d’amorcer ton ondulation au meilleur des moments. Et puisque le papillon c’est une nage difficile, autant ne pas se mettre des bâtons dans les roues dès le début.


L’astuce pour bien nager le papillon sans problème d’essoufflement

Alors bien entendu, on a beaucoup parlé de la coordination, et surtout de la respiration un peu, puisque c’est la plus grande difficulté justement en papillon pour le débutant, tu luttes toujours pour respirer, mon astuce pour réussir plus facilement, et bien c’est d’utiliser le tuba frontal, c’est un truc vraiment très simple, puisque à partir du moment où tu as le tuba frontal, tu n’as plus besoin de sortir la tête devant pour respirer, tu n’as plus besoin de te concentrer sur ta respiration.

A ce moment là, tu peux te focaliser à 100% sur la coordination entre tes ondulations et tes mouvements de bras, et puis tu peux t’appliquer, tu peux vraiment, en fait, enchaîner presque les longueurs en papillon, même si ta technique est très imparfaite pour le moment, tu vas pouvoir l’améliorer au fur et à mesure, sans exploser à chaque fois que tu fais 25m ou 15m en papillon.

Fais quand même attention, avec le tuba frontal, si tu rentres trop la tête, et que tu vas trop en profondeur, et bah tu vas te retrouver avec de l’eau dedans.


As-tu déjà essayé de respirer sur le côté en papillon ?

Mets-nous un like en appuyant sur le pouce bleu en dessous la vidéo si cela t’a plus, que nous partagions un conseil à la fois pour les débutants et à la fois pour les plus avancés. Si tu es déjà un bon nageur, voici 3 astuces pour améliorer ton virage en papillon

Et dis-nous dans les commentaires, si tu as déjà essayé de respirer sur le côté en papillon ou si tu comptes le mettre en place. Cela nous ferait très plaisir d’avoir ton retour, soit dans les commentaires, soit sur le groupe Facebook Nageur 2.0 pour savoir si tu as réussi ou si cela a été un calvaire