pourquoi ta CRISPATION t’empêche de nager le crawl?

Alors, quelle est, selon toi, la différence majeure entre Camille et notre nageur dans la vidéo ?

C’est simple et cela tient en un seul mot : « la crispation ». 

C’est le problème numéro 1 lorsque l’on débute en natation car on a en tête une seule idée, se maintenir à la surface et rejoindre le mur le plus vite possible.

L’activation de ce mode « survie » entraîne des crispations dans l’ensemble de ton corps qui t’empêchent de nager de manière relâchée, d’enchaîner des longueurs et donc de progresser.

Nous allons voir:

Tu es prêt ? C’est parti !


ta crispation t’empeche de nager le crawl

La crispation entraîne la contraction de tes muscles et des muscles qui sont contractés, ce sont des articulations moins mobiles.

Par exemple, si tu devais faire le grand écart, il ne te viendrait jamais à l’idée de contracter les muscles de tes adducteurs pour parvenir à écarter au maximum les jambes, ce serait impossible et c’est la même chose en natation.

Qu’en est-il, par exemple, de la rotation de ta tête au moment de la respiration sur le côté ?

Est-ce que tu as un côté qui est plus en difficulté que l’autre ou bien parviens-tu avec une grande facilité à respirer des deux côtés ?

Si tu n’as pas de pathologie et que tu sens une gêne d’un côté au moment de la rotation de la tête, c’est certainement la crispation au niveau de tes cervicales qui t’empêche d’avoir la mobilité nécessaire pour tourner facilement la tête. De même pour tes bras, parviens-tu à aller chercher loin devant, à coller ton épaule contre ton oreille et à aller pousser loin derrière jusqu’à la cuisse ?

Il faut de la souplesse mais aussi du relâchement pour cela et quel que soit ton niveau, lorsque tu es crispé et tendu, tu vas nager ce que l’on appelle « petit », tu vas manquer d’amplitude, de grandeur et surtout d’efficacité.

La crispation est ton pire ennemi.

Tu vas créer davantage de résistance ce qui est aussi contraignant que le manque d’amplitude. Ta crispation va entraîner beaucoup de fatigue musculaire et ce particulièrement au niveau des muscles posturaux (ceux qui te permettent de maintenir un bel alignement et de glisser sur l’eau). 


Le test anti-crispation

J’ai réalisé un petit test très simple pour le prouver. J’ai placé un tuba entre mes chevilles car c’est un objet qui ne coule pas. Pour maintenir le tuba entre mes chevilles, j’ai dû contracter mes muscles, ce qui simule un peu la crispation que l’on peut avoir au niveau des jambes et que se passe-t-il ?

Mes jambes coulent et j’ai du mal à les maintenir à la surface lorsque les muscles de mes jambes sont contractés et nager longtemps sans effort dans ces conditions est presque impossible.

thomas jambes qui coulent

C’est comme traîner un boulet de forçat accroché à tes pieds pendant toute la longueur. Par contre, quand je ne cherche pas à maintenir un tuba entre mes jambes, mes jambes sont relâchées et elles se maintiennent à la surface sans effort. 

nage de thomas

Crispation: comment bien respirer?

As-tu déjà souffert d’une crise d’angoisse ou d’une crise de panique ? Cette crise se ressent particulièrement au niveau du diaphragme car c’est le muscle qui est le plus sensible aux émotions et qui va se tétaniser à cause du stress.

Le stress et la crispation sont deux symptômes intimement liés que ce soit dû à ton manque de confiance dans le milieu aquatique ou au trac lors d’une compétition. Le fait d’être crispé va réduire tes capacités et ton amplitude respiratoire et tu auras beaucoup de difficulté pour bien t’oxygéner. 

Le rôle du diaphragme est crucial dans la respiration en natation, car la respiration y est active au contraire de la respiration terrestre qui est passive. Si tu n’as jamais entendu parler de ces deux types de respiration, je t’invite à regarder cet article.

Ta crispation va se traduire rapidement par un manque d’oxygénation, des sensations d’essoufflement, voir d’asphyxie, qui surviennent après seulement quelques longueurs.

La mauvaise nouvelle, c’est que tous les petits exercices techniques de respiration que tu peux trouver sur le Net ou dans les livres ne vont pas t’aider tant que tu ne seras pas parvenu à résoudre ton problème de crispation.

assis sous l'eau vider les poumons

La crispation entraîne une moins bonne flottaison

La crispation entraîne souvent une moins bonne flottaison car la tension musculaire est souvent liée au fait que tu cherches à être le plus possible au-dessus de l’eau. Plus tu essaies de sortir ton corps de l’eau et plus tu vas avoir tendance à t’enfoncer dans l’eau.

Le cercle vicieux est alors enclenché, tu pousses pour remonter à la surface et en remontant tu es entraîné à nouveau à redescendre et tu recommences et ainsi de suite. Tout cela, tu le fais au détriment de ta propulsion pour avancer.

poussée d'Archimède

C’est la résultante de la gravité et de la poussée d’Archimède. Plus tu vas chercher à pousser vers le fond pour remonter à la surface de l‘eau plus tu vas redescendre vers le fond de l’eau, c’est ce que l’on appelle l’effet bouchon.

C’est alors que tu te mets à faire du surplace puisque tu dépenses plus d’énergie à te maintenir tant bien que mal à la surface de l’eau qu’à avancer et tu t’essouffles très rapidement. Et cela, après avoir nagé péniblement 50 mètres pour rejoindre le mur le plus vite possible. 


Comment vaincre ta crispation?

Pour triompher de ta crispation, il n’y a pas une solution toute prête, ni une seule réponse précise et un seul truc qui va tout changer. Pour supprimer ta crispation, tu dois prendre le temps de comprendre ce qui te crispe afin d’identifier tes besoins et y répondre par toi- même.

C’est l’objectif de la majorité de nos vidéos sur YouTube, te permettre de mieux comprendre pour mieux apprendre plutôt que juste t’entraîner et compter les longueurs.

La crispation est simplement le reflet de ton manque de confiance en toi et de ton sentiment d’incompétence. Pour vaincre ta crispation, il va donc falloir jouer sur ces deux leviers simultanément.

  • D’abord en augmentant ta confiance en toi, c’est à dire ta confiance dans le milieu aquatique, par exemple en améliorant tes capacités en flottaison : en immersion ou dans les sauts.
  • Ensuite en renforçant ton sentiment de compétence c’est à dire en intégrant pas à pas les différents points techniques qui sont les fondamentaux de la natation comme par exemple les bases de l’équilibre, de la glisse ou encore de la propulsion.

C’est précisément l’objectif de notre approche avec la méthode Crawl 2.0.

Nous n’abordons pas seulement la technique en crawl et les théories spécifiques au milieu aquatique, mais nous prenons en compte l’ensemble des théories de l’apprentissage et de la psychologie grâce à une approche systémique, en cherchant à prendre en compte l’ensemble plutôt que de chercher à diviser comme les anciennes méthodes qui ont aujourd’hui montré leurs limites.

C’est pour toi l’occasion de prendre un énorme raccourci par rapport au schéma d’apprentissage classique.

Pour cela, tu n’as plus besoin d’un coach derrière toi car tu seras capable d’identifier tes meilleurs leviers de progression et nous t’aiguillerons dans cette démarche. Clique ici pour découvrir une nouvelle façon d’apprendre à nager.