Départ Eau libre | Comment bien débuter en triathlon ?

Départ eau libre

Si aujourd’hui tu n’as pas d’expérience en triathlon ou bien en Ironman. Ou bien que ton dernier départ de triathlon s’est mal passé, que tu as pris le bouillon, cette vidéo est faite pour toi ! Car aujourd’hui, on va voir ensemble quelles tactiques mettre en place pour un départ en triathlon, en fonction de ton niveau et de tes objectifs.

Avec Nicolas de mon coach vélo qui a une grande expérience du triathlon, on te partagera comment bien te positionner au départ d’une course avec des repères de temps, comment profiter du départ pour faciliter ta mise en route et pourquoi tu dois mettre ton ego de côté pour prendre les bonnes décisions.

Et si aujourd’hui tu as du mal avec la natation, tu peux télécharger gratuitement ma méthode crawl 2.0 pour recevoir une série de vidéos sur la technique en crawl.

T’es prêt c’est parti !

Je te partage dans un instant notre entretien, mais si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à t’abonner et à rejoindre les milliers de nageurs 2.0, et pour ça, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur le bouton s’abonner juste en dessous et tu vas pouvoir rejoindre les nageurs malins.

abonnez vous youtube

Je te laisse donc profiter de notre entretien avec l’expert.

 

Comment éviter les coups au départ ?

Thomas : Donc on a une autre question de Julien, alors pareil, par rapport au départ qu’il avait trouvé assez musclé finalement et donc là rien à voir cette fois-ci avec le stress, mais plutôt par rapport à, voilà il s’est fait bousculer clairement, quand il est parti, il a été au milieu de la faune je pense, et du coup voilà, il se demande un peu qu’est-ce qu’il peut mettre en place pour éviter cet écueil pour le prochain triathlon.

une bonne tactique de départ peut sauver ton triathlon

Nicolas : Alors le départ en triathlon, c’est très important, parce qu’effectivement, il y a beaucoup de triathlètes qui sont resserrés, donc on nage et comme on est serrés, même sans faire exprès, on prends des coups, des coups de mains, des coups de coude, des coups de pieds et donc là il est très important de savoir se placer au départ. Donc c’est un aspect tactique, que l’on ne travaille pas assez, enfin il n’y a pas a le travailler, mais il faut le savoir, c’est-à-dire que selon son niveau, très clairement, on va dire si vous nagez entre 1 minute et 1 minute 15 au 100 mètre, vous êtes plutôt dans les premiers, donc vous pouvez vous mettre sur la ligne de devant, vous allez partir avec les premiers et c’est parti.

La tactique si tu nages moins de 1min30 au 100m

Bon ce n’est peut-être pas le cas de Julien, ce n’est pas la majorité, je dirais après il y a un niveau 1’15/1’30 à peu près, on va dire bons/moyens d’accord, où là vous pouvez vous mettre pareil juste derrière les premiers, parce que les premiers vont partir, vont faire une espère de vague et vous allez pouvoir en profiter, il n’y a pas encore trop de monde, donc ça ne va pas bastonner et je donnerai la technique pour éviter le plus possible de prendre des coups quand ça bastonne.

La tactique si tu nages plus de 1min30 au 100m

Je dirai, à partir du moment où vous nagez plus de 1’30 au 100m, en rythme sur votre distance, que vous fassiez 1km, 2km ou 4km, vous avez intérêt à vous mettre derrière. Derrière vous laissez passer le départ des triahtlètes, vous sautez juste derrière, comme ça vous bénéficiez de la vague, parce que ça fait une grosse vague, ça fait un gros bateau là. Donc vous bénéficiez de la vague sans stress, parce que vous n’avez pas de monde autour, donc vous prenez à votre rythme et vous allez trouver votre rythme, petit à petit quand le paquet va s’allonger, il y aura moins de monde et là vous allez remonter les gens. Voilà, ce n’est pas les 2 minutes, 1 minute que vous allez perdre au départ qui vont peser sur votre course, surtout quand vous êtes au-delà de 1’30 au 100m, ça ne joue pas.

Thomas : Oui, et puis comme on le rappelle aussi la dernière fois, l’objectif de sortir de la natation, c’est pas forcément de sortir le plus vite possible, mais c’est vraiment sortir frais pour la suite. Donc perdre 1 minute, finalement ça n’a pas beaucoup de valeur, donc par rapport au temps, donc on avait dit si vous êtes vraiment en dessous des 1’15 de moyenne sur un 100m, là vous pouvez vous placer devant, parce que voilà vous êtes un bon nageur et probablement vous allez pouvoir accrocher le peloton de tête.

Nicolas : Et il n’y aura pas de baston, ça va très vite.

On sacrifie du temps pour en gagner après !

Thomas : Voilà ça explose vite devant, vous allez vraiment pouvoir vous concentrer sur votre nage. En revanche, du coup si vous êtes plus lent et que vous êtes au-delà des 1’30, voilà le truc c’est vraiment de se mettre derrière, parce que vous allez être tranquille, et puis ça évite pour toi Julien ou pour ceux qui sont plus tranquilles, de se retrouver dans ce bouillon, dans cette bagarre.

Nicolas : Là, on perd facilement plus d’une minute dans la bagarre, parce que on perd ses lunettes, on s’essouffle, on se bagarre et donc après la minute on la perd largement.

Thomas : Finalement, on la perd dans la bagarre.

Nicolas : Et on prend énormément de risques.

Thomas : Et on la perd aussi sur le vélo et la course, si voilà, on a déjà morflé dès le début d’une épreuve aussi longue.

Si je veux réussir, je dois être humble

Nicolas : Tout à fait, donc il faut bien se connaître et avoir l’humilité de se dire « bon bah voilà, quand je fais mes entraînements, je vois que je suis à 1’30 au 100m, un petit peu plus, vaut mieux que je laisse partir devant, ça sera beaucoup mieux.

Thomas : Et si on est proches des 1’15, inutile non plus de se mettre peut-être sur la première ligne, et peut-être de reculer d’une ligne ou deux. C’est ce que tu disais ?

Nicolas : Vaut mieux, parce que si je suis en 1’30 et que j’essaye de me mettre devant, il y a de grandes chances que je vais me faire marcher dessus par tous les mecs qui sont en moins de 1’30. Et quand je dis marcher dessus c’est sitôt qu’on va se jeter à l’eau, les mecs vont me passer devant, ils ne vont pas faire attention, même sans le faire exprès, il y en a certains, ça se pratique il faut le dire en triathlon, je prend le pied ou l’épaule du mec qui est devant et je tire ! Donc si je suis à la traine et que je suis au milieu, les mecs ils vont me dégager et là, je bois la tasse…

Thomas : En plus, ils nagent probablement mieux que toi, donc à ce moment là tu vas te retrouver dans une situation où tu ne peux pas lutter..

Nicolas : Exactement !

Thomas : Tu vas juste être un plot qu’il faut écarter du chemin.

Nicolas : Exactement, donc il vaut mieux être humble et partir un peu en retrait, que trop devant !

Thomas : Maître mot : l’humilité !

Nicolas : C’est ça, oui maître !

Thomas : Tactiquement : l’humilité.

 

Surtout, si tu as apprécié cette vidéo, n’hésite pas à la partager à un maximum de personnes dans ton entourage !

Enfin, dis moi en commentaire s’il t’est déjà arrivé de prendre le bouillon au départ d’un triathlon ou d’un IronMan ?

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites, clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.