Comment enchainer les longueurs en crawl sans t’asphyxier grâce à la respiration aquatique 

(Harry Potter n’a qu’à bien se tenir)

Comment enchainer les longueurs en crawl sans t’asphyxier grâce à la respiration aquatique 

(Harry Potter n’a qu’à bien se tenir)

Le problème #1

Je pense que l’essoufflement, cette sensation d’asphyxie après quelques longueurs seulement, est le problème numéro un chez les nageurs qui débutent.  

Mais, au sens plus large, la respiration est aussi un élément à perfectionner chez des nageurs plus expérimentés. span style="color: rgb(41, 40, 40);">

Pour savoir si la respiration un élément clé à travailler chez toi ?

Regarde la liste ci-dessous. (Si tu te retrouves dans une ou plusieurs de ces situations, c’est que tu es au bon endroit). 

  • Si tu as déjà tenté l’expérience d’une compétition (eau libre, triathlon ou swimrun), tu te sens obligé de faire au moins quelques mouvements de brasse… au moins pour te rassurer et te calmer.
  • Tu as beau aller régulièrement à la piscine depuis des semaines, des mois (voire des années), tu sens que ta respiration te limite dans ta progression. Et tu as du mal à concevoir que l’on puisse nager plusieurs kilomètres en toute fluidité. Tu penses même que ce n’est pas à la portée de tous.
  • Il t’arrive parfois de stresser légèrement lorsque tu nages plus de 5 minutes d’affilé, comme si tu « n’étais plus dans ton élément ». Ce qui entraine une accélération de ta respiration.
  • Tu augmentes progressivement la distance lorsque tu nages mais malgré tous tes efforts, l’asphyxie est toujours proche. Tu penses que tu dois manquer d’endurance.
  • Tu n’arrives pas à faire mieux qu’une respiration en 2 temps… ou en 3 temps mais tu ne tiens pas longtemps.
  • Tu te sens tout simplement moins à l’aise à respirer d’un côté plutôt que de l’autre. Alors que tu rêverais d’avoir une nage plus équilibrée avec une respiration propre et alternée. 

Les problèmes de respirations résultent de 2 choses :  

👉 Soit l’effort et trop intense et ta capacité pulmonaire te dit STOP.  

👉 Soit la panique (même légère) provoque une augmentation de ton rythme cardiaque, ce qui a pour conséquence que ton corps dépense plus d’énergie, d’où l’arrivée de l’asphyxie. 

Quelles conclusions peut-on tirer de ça ?

On peut déjà dire que le fait d'enchaîner les longueurs de bassin, en augmentant la distance à chaque fois, ne va pas résoudre le fond du problème.  

Si ton corps fournit trop d’effort pour avancer (comme un sprint en course à pied), ce n’est pas en repoussant les limites que tu vas pouvoir sprinter sur de longues distances. Sinon, ça ferait longtemps que les marathoniens seraient descendu sous la barre des 2h et mieux.  

On peut également affirmer que si tu n’es pas 100% à l’aise dans l’eau, ton corps va te le faire savoir. Il consommera plus d’énergie et t’empêchera d’être détendu. 

Compliqué d’avoir une nage souple si ton corps se crispe, même légèrement.

Quand on parle de stress, il peut être très léger…

Nous sommes des terriens, pas des poissons. C’est donc normal d’avoir un instinct de survie toujours présent.  

Il va juste falloir le calmer le plus possible.  

Et pour ça ? Tu vas devoir travailler sur ton adaptation au milieu aquatique.  

Quelque soit ton niveau, tu peux faire des exercices de mise en confiance. 

C’est plus pour ton inconscient que pour ton conscient d’ailleurs. Même si tu as l’impression d’être bien, ton corps se sentira toujours plus ou moins limité.  

Alors, stp : apprends à écouter ton stress parce qu’il est normal et naturel. Transforme le en allié au lieu de lutter contre lui, comme un ennemi.  

Ensuite, tu pourras te concentrer sur ta technique de respiration à proprement parler. (Travail en hypoxie, rotation de la tête, repère des lunettes, timing de ta respiration, etc.)  

Tu verras qu’avec la bonne méthode, il ne faut pas des mois pour débloquer la situation. 

En l’espace de 5 séances, tu pourras trouver le déclic :

✅ Qui te permettra de pouvoir nager longtemps sans t’essouffler (1h et plus est loin d’être hors de portée).  

✅ Pour nager en 3 temps, voire 5 temps sur de grandes distances et sans sentir de manque d’air.  

✅ Et avoir un crawl plus fluide, parce que tu te sentiras bien dans l’eau (détendu et relâché)  

Tout ça, on va le faire sans forcer.

Pas la peine d’y aller comme un bourrin. C’est comme en course à pied ou en vélo… le rythme « d’endurance » se situe sous les 80% de fréquence cardiaque maximum. Vu qu’il est difficile de connaître ton rythme cardiaque en nageant, le repère c’est « de se sentir en aisance respiratoire » (comme si tu voulais chanter… même si je ne te le recommande pas sous l’eau 😂)  

Inutile donc de pousser la machine trop loin.  

On va faire des séances efficaces.  

À la fin de ces séances (que tu peux répéter autant de fois que nécessaire), tu te sentiras bien dans l’eau. Tu pourras enchainer les longueurs sans effort, en choisissant ton tempo de respiration (2/3/4/5/… temps). Tout en étant capable de respirer des 2 côtés.  

Un maximum de plaisir à nager.  

Ce sont les épreuves (triathlon, swimrun, eau libre) plus longues qui s’ouvriront à toi. Tu seras capable de gérer ton stress sans avoir besoin de caler de la brasse pour te calmer  

Parce que tu auras confiance en toi.  

Si ce genre de programme t’intéresse, on vient de lancer le tout nouveau RESPIRATION EXPRESS.

Dans cette méthode, aussi simple que complète, tu apprendras :

apprendre a nager le crawl facilement

En partie #1, la respiration aquatique 

  • Le principe d’inspiration passive et d’expiration active,  
  • À la découverte de tes capacités pulmonaires (bien plus impressionnantes que tu ne le penses)
  • Le volume d’inspiration et d’expiration nécessaire pour nager,  
  • Le rôle important que joue le diaphragme dans l’équilibre de ta nage, 
  • L’ennemi n°1 de ta respiration, 
  • Avec 2 séances de fond pour maitriser tous les éléments appris dans cette partie. 

En partie #2, la respiration latérale

  • L’angle de rotation idéal pour un équilibre parfait dans l’eau,
  • Le timing de rotation pour une bonne synchronisation générale,
  • Avec 2 séances de fond pour mettre en application tout ça (via des éducatifs spécifiques).
Respiration

En BONUS

  • La gestion de tes besoins en oxygène,  
  • La respiration en eau libre (où les situations de stress sont plus fréquentes qu’en piscine), 
  • Le bio hacks #1 pour te détendre et te concentrer,  
  • Mais aussi des réponses aux nombreuses questions que tu te poses sans doute au sujet de la respiration,
  • Avec 1 séance supplémentaire pour évaluer ton niveau d’aujourd’hui.


Le programme RESPIRATION EXPRESS te plait ?

Clique ici pour rejoindre le programme (et accéder au bon de commande)

Le témoignage de Patrick (et des nombreux Nageurs 2.0)

Avant de partir, je te partage un témoignage de Patrick qui a vu « s’ouvrir à lui les portes du format L » en triathlon.  

Ce qui n’était pas le cas avant :  

Patrick Nageurs 2.0

Et bien d'autres Nageurs 2.0

Jean-Christophe, Marseille

Nicolas, Embrun

Evelyne, Belgique

Bernadette, Turquie