Mal au dos | Hernie discale | Ce qu’il ne FAUT PAS FAIRE en natation

Mal au dos Hernie discale

Mal au dos, hernie discale, ce qu’il ne faut surtout pas faire en natation et par quoi les remplacer!

Qui n’a jamais entendu « La natation, c’est bon pour le dos! »? C’est vrai, mais qu’en partie! Car, certains exercices vont te faire du bien et te soulager de tes douleurs au niveau du dos. En revanche, d’autres exercices sont susceptibles d’aggraver la situation et donc, de te blesser encore davantage. Comment faire le tri ? On y répond tout de suite en vidéo.

Tu es prêt ? C’est parti !

Abonnez vous

La question est revenue plusieurs fois dans le groupe Facebook Nageurs 2.0, que tu peux rejoindre juste ici, donc on va tenter d’y répondre, en apportant les exercices qui sont positifs, que tu peux réutiliser et qui vont te soulager. Et les exercices qui, eux en revanche, te mettent en danger et sont susceptibles d’aggraver ton mal de dos ou même ton hernie discale.

 

Les 4 nages

Le dos crawlé est ton ami

Et on commence avec le dos crawlé. L’avantage du dos crawlé, c’est que tu es allongé dans une position horizontale, à la surface de l’eau, donc, tu es dans une position qui est confortable et tu conserves l’alignement au niveau de ta colonne vertébrale. Donc, que tu aies des douleurs cervicales ou des douleurs lombaires, il n’y a pas de contre-indication à pratiquer le dos crawlé.

Attention, danger avec la brasse et le papillon

En revanche, on ne peut pas en dire autant des deux autres nages, que sont la brasse et le papillon, ces deux nages, où tu vas effectuer des ondulations, dans cette position-là, ta colonne vertébrale, elle n’est pas alignée. Donc, les courbures naturelles de ta colonne sont encore davantage accentuées et c’est particulièrement le cas, par exemple, pour la brasse mamie. Tu sais la brasse où tu as la tête en dehors de l’eau, parce que tes cervicales, elles sont impactées, du fait que tu aies la tête relevée. Et la courbure naturelle de ton dos, au niveau des lombaires, elle est encore plus accentuée, puisque pour te maintenir à surface, tu es obligé de te cambrer davantage. Et lors du mouvement d’ondulation, en brasse ou en papillon, tu risques d’aggraver la situation en faisant un mouvement brusque pour, justement, faire ce fouet qui te permet de te propulser. Donc, globalement, si tu dois retenir, la brasse et le papillon, si tu as des problèmes au niveau du dos, tu peux plutôt les mettre de côté.

Le crawl va dépendre de tes sensations

Et pour finir le crawl, c’est là, où c’est vraiment en fonction de tes propres sensations, si tu as des douleurs au niveau cervical, le fait de devoir respirer en pivotant la tête sur le côté, ça peut apporter une gêne, mais dans ces cas-là, pourquoi pas utiliser le tuba frontal, parce que tu vas conserver la tête dans une position qui est bien neutre et également, si tu as une hernie discale ou une douleur au niveau lombaire, c’est possible que le fait de pratiquer le crawl peut être douloureux, mais, c’est aussi possible que ça ne te gêne pas et donc dans ces cas-là, c’est vraiment que tu dois être à l’écoute de tes sensations. Et si tu veux d’autres exercices techniques pour travailler le crawl, tu peux télécharger gratuitement ici, les cinq étapes pour apprendre à nager le crawl et progresser plus efficacement et surtout protéger ton dos.

 

Les battements de jambes

Quelque chose, justement qu’on entend souvent également, et tu pourras être tenter de le faire également, c’est de faire simplement des battements de jambes pour préserver ton dos et lui permettre de se reposer et c’est une bonne idée!

Attention avec la planche

Attention cependant, si tu réalises des battements des jambes en tenant ta planche devant, tu risques de cambrer davantage au niveau des lombaires et donc, possiblement de te faire mal et également au niveau des cervicales puisque ta tête est relevée. Tu pourrais aussi avoir des douleurs, si tu as déjà des problèmes de santé à ce niveau-là. Et pourquoi pas dans cette situation ? Travailler tes battements en position dorsale donc, tu conserves l’alignement et dans ces cas-là, ton dos ne risque rien, ou bien, même les travailler avec le tuba et si tu veux davantage d’exercices pour travailler tes battements sans risque, tu peux retrouver notre programme Battements Express qui est juste ici.

Essaye avec les palmes

Enfin, tu peux même utiliser des palmes, il n’y a pas d’inconvénient à ça, ça va te permettre de travailler la souplesse de cheville, ça va pouvoir renforcer tes jambes. En revanche, si ça entraîne davantage de résistance et que ta position de départ n’est pas très confortable, tu dois quand même faire attention à tes sensations, parce que c’est toujours important, lorsqu’on est blessé d’être à l’écoute de son corps et de vérifier à chaque fois, si la position est confortable ou pas. Quoi qu’il en soit si un exercice et douloureux, il y a toujours un moyen de contourner le problème.

 

Le pull buoy

L’utilisation du pullbuoy va vraiment dépendre de tes sensations, parce qu’il va solliciter davantage ta sangle abdominale et la conséquence, ça pourrait être parfois, des douleurs lombaires qui seraient associées. Une fois de plus, tu dois faire preuve de discipline, être à l’écoute de ton corps et ne pas forcer, si tu sens des douleurs.

 

Plongeon, culbute et poussée au mur

Le plongeon

Enfin, j’ai gardé le meilleur pour la fin, les phases non nagées. Donc, les plongeons, les culbutes, les virages, on va commencer par les plongeons. Généralement, quand tu as mal au dos, tu es plutôt précautionneux par rapport à ça et c’est assez rare de s’emballer, de se dire allez, je vais attaquer direct avec un plongeon, parce que tu sais que l’impact, lorsque tu vas entrer dans l’eau, eh bien, ça risque d’aggraver ta situation.

Le virage et la poussée au mur

En revanche, et là je parle en connaissance de cause, tout ce qui est virage et coulée, on a moins d’appréhension par rapport à ça et lorsqu’on a mal au dos, le fait de faire une culbute et de pousser très fort sur le mur, comme moi j’aime bien le faire, pour glisser très loin et avoir le moins de coup de bras possible à donner et pouvoir nager tranquille, ça on n’y fait pas attention. Et le risque, c’est que lorsque tu vas faire un gros impact, en poussant fort sur le mur, ça risque de brusquer ta douleur, de la réveiller en tous cas, et au niveau lombaire tous les impacts et au niveau des vertèbres, tous les impacts, ils peuvent être vraiment traumatisants. Donc, faut faire très attention à ça, lorsque tu as mal au dos, évite de pousser fort sur le mur et c’est vraiment un coup à se bloquer le dos.

 

J’espère que cet article t’a plu, si c’est le cas, n’hésite pas à regarder la vidéo, en haut de l’article. Et dis-moi en commentaire, s’il y a d’autres mouvements, ou d’autres exercices, qui t’ont fait du bien pour récupérer d’une hernie discale ou qui permettent de soulager le dos. Ou bien, si tu as pensé à des exercices auxquels, on n’a pas pensé, avec Camille, qui justement eux aggravent un peu la situation.

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites. Clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

1 Comment

  1. Bonjour Thomas et merci pour cet article. Moi qui suis dans le domaine aquatique également, je dois prendre en considération ces éléments surtout que mon chéri a également une hernie discale. Je suis tombée sur ce blog par hasard et je le mets dans mes favoris. A bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*