Apprendre à NAGER le CRAWL | Quel matériel CHOISIR !? (partie 2)

comment choisir son matériel en natation

Comment tu peux utiliser le matériel :

Pour apprendre à nager, pour progresser en crawl ou bien pour te muscler en natation ?

Et cette fois-ci, on voit la deuxième partie de notre « analyse matériel », on va voir les plaquettes, on va voir l’élastique et on va voir les fameux gants de jardinage. Si tu n’as pas vu la première partie, je t’invite à cliquer ici pour la consulter.

Tu es prêt ? C’est parti !

Les plaquettes

Les plaquettes, et là, c’est l’outil qui, à nos yeux, est le plus controversé !

Bon côté

Parce que d’un côté il permet d’avoir des appuis qui sont beaucoup plus efficaces d’un coup, de nager beaucoup plus vite surtout. Et lorsqu’on n’a pas des appuis qui sont très performants, on a le sentiment, d’un coup, de devenir un nageur qui est beaucoup plus puissant, on sent de la résistance là où auparavant, on avait un peu l’impression de pousser dans le vide.

1er inconvénient

Mais en contrepartie, les plaquettes elles accentuent les défauts, puisqu’il y a davantage de résistances, si tu as un défaut, il va être encore plus accentué. Et qui dit défaut, dit souvent contraintes articulaires et là encore, des contraintes articulaires, elles vont être plus fortes si tu utilises des plaquettes. C’est ce qui conduit parfois, aux blessures, surtout pour un nageur qui les utilise à mauvais escient.

Alors, par exemple, faire 1000 mètres en plaquettes, ça demande un certain niveau et quand je dis un certain niveau, c’est plus un pratiquant de haut niveau, que quelqu’un qui nage 1’45 de moyenne au 100 mètres.

2nd inconvénient

Et le second inconvénient avec les plaquettes, c’est qu’elles sont placées au niveau des mains. Et lorsqu’on n’est pas encore techniquement très au point, on va avoir tendance du coup à pousser très fort sur les mains. Le problème, c’est que lorsque tu vas enlever tes plaquettes, tu vas continuer de vouloir pousser très fort sur les mains, au détriment des avant-bras. Et lorsque normalement, tu nages en natation, lorsque tu veux aller vite, la propulsion s’effectue à la fois avec les mains et à la fois avec les avant-bras. Plus ta surface d’appui est importante, plus tu vas avoir résistances et donc, plus tu vas pouvoir te propulser rapidement vers l’avant.

Et le risque, c’est donc, lorsqu’au moment où tu vas enlever tes plaquettes et que tu vas retourner en nage complète, tu avances encore moins vite qu’auparavant, parce que tu appuies beaucoup plus sur tes mains et donc au détriment de tes avant-bras.

Un aspect technique non négligeable

Cet aspect technique en natation, c’est ce qu’on appelle fixer le coude et c’est le cas dans les quatre nages et c’est quelque chose qu’on travaille beaucoup avec les membres de nos programmes, mais qui sont déjà un peu plus avancés, parce que c’est un détail technique qui est quand même un peu délicat à mettre en place et qui demande d’avoir déjà des fondations qui soit solides. Et si tu veux progresser techniquement en crawl l’ensemble de nos programmes est ici.

 

L’élastique

Et comme on est avec des nageurs plus avancés, on va parler de l’élastique.

L’élastique, tu vas venir le fixer au niveau des chevilles et l’intérêt justement de l’élastique, c’est qu’il va empêcher le moindre battement. Parce qu’on le sait bien, lorsque tu utilises le pull, tu continues discrètement de faire quelques battements pour te rééquilibrer. Et ces battements justement pour t’équilibrer, ils sont cruciaux et le fait de les supprimer avec l’élastique, eh bien, ça va t’amener à devoir trouver des solutions par toi-même, pour conserver cet équilibre qui va être, d’un seul coup, beaucoup plus précaire.

Que ce soit au niveau de l’appui avec tes bras, ou que ce soit au niveau de ton gainage, tu vas devoir être beaucoup plus verrouillé au niveau de la sangle abdominale, si tu ne veux pas faire du lacet, donc, avoir les chevilles qui serpentent.

Donc, l’élastique, c’est très efficace, mais ça reste réservé à des nageurs qui sont déjà avancés. Et oui, car comme on l’a dit, avant de faire du renforcement musculaire, il faut d’abord avoir des fondations techniques solides pour pouvoir justement mettre à profit ce renforcement musculaire.

 

Les gants de jardinage d’aquagym

Et voilà mes préférés, les gants de jardinage ou enfin, les gants d’aquagym. Tu pourrais mettre des gants de moto, ça reviendrait au même.

Bon les gants palmés là, justement, c’est ce qu’on appelle des gants d’aquagym et comme leur nom l’indique, ils sont là uniquement pour faire du renforcement musculaire. Moi, je te déconseille, et Camille également, on te déconseille fortement de nager avec ce genre de matériel.

D’une part, au niveau des sensations, parce que nager avec des gants, en termes de sensations, c’est zéro : tu ne sens rien au niveau des mains, au niveau de tes appuis et donc, c’est vraiment catastrophique.

Bon, si tu veux vraiment les utiliser, tu peux aller dans le petit bain pour faire un peu de renforcement musculaire, pour travailler peut-être tes dorsaux ou pour travailler tes pecs, ou pour travailler au niveau de tes bras, mais je te déconseille de nager avec…

/!\ Danger !

On peut même parler là de handicap, donc, si en plus tu te blesses en utilisant ce type de matériel, ne viens pas dire qu’on ne t’a pas prévenu.

 

N’hésite pas à partager cette vidéo, pour qu’un maximum de personnes puissent la voir, surtout s’ils nagent encore avec les gants de jardinage, ça les fera peut-être sourire.

Et dis-moi en commentaire : quel est ton outil préféré, lorsque tu nages ? Quel est le matériel qui te permet de prendre le plus de plaisir à l’entraînement ?

 

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites. Clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.