5 erreurs en dos crawlé

5 erreurs en dos crawlé

Est-ce que tu zig zag en nageant sur le dos ? C’est peut-être dû à des problèmes techniques en dos crawlé ?

Si je te dis ça aujourd’hui, c’est parce qu’il y a beaucoup de nageurs 2.0 qui nous ont posé la question : « Comment nager droit sur le dos ? », ils nous l’ont posé directement dans le groupe Facebook.

T’es prêt ? c’est parti

Première erreur : Ta tête

On commence tout de suite avec l’erreur numéro 1 et ça se joue dans la tête.

Effectivement le principal problème et c’est celui qu’on retrouve le plus souvent, et bien c’est une mauvaise position de la tête quand tu fais du dos crawlé.

Ce qu’il se passe dans ces cas-là c’est que tu as la tête qui est trop enfoncée, tu as le menton qui est trop rentré et tu te retrouves un peu en position assise. Du coup tu as le bassin qui s’enfonce, tu as les jambes qui coulent, ça crée beaucoup de résistance et puis toi pour avancer tu es obligé de nager en force, donc tu appuies très fort sur les bras.

D’une part tu risques de te blesser comme ça et puis en plus tu n’avances vraiment pas très vite et le problème dans cette situation, et bien c’est que ton dos, ton bassin, tes fesses et tes jambes, puisqu’ils sont enfoncés dans l’eau, vont créer beaucoup de résistances à l’avancement et du coup tu vas te battre inutilement.

Et quand tu te retrouves justement dans cette position demi-assise avec les jambes qui coulent et bien la seule solution pour toi parfois, c’est de plier les genoux ! Et ça c’est notre deuxième erreur.

Deuxième erreur : Tes jambes

Et avec les jambes pliées, ce qu’on peut voir c’est que tes genoux sont à la surface.

Avec ce problème, ce que tu essaies de faire finalement, c’est simplement de maintenir tes jambes à la surface et le principal défaut généralement c’est que tu as des battements qui sont inefficaces.

Et pour éviter de faire du vélo, avec Camille nous avons mis en place un programme qui s’appelle « Battements Express » qui résout ce problème très facilement avec une méthode étape par étape.

Et la conséquence de ces jambes qui coulent. Et bien c’est que tu as davantage de résistance donc tu vas avancer beaucoup plus doucement. Tu vas devoir te battre, tu vas t’épuiser inutilement pour simplement te propulser vers l’avant et te maintenir à l’horizontal, à la surface de l’eau.

En plus d’avoir une propulsion qui soit parfaitement inefficace avec tes jambes, tu vas dépenser inutilement de l’énergie supplémentaire avec tes bras. Et comme tu nages un peu en force, tu es obligé, et bien de forcer justement sur les bras, sur les épaules. Et pour ne pas que ce ne soit pas trop douloureux tu te dandines, ce qu’on appelle le roulis en natation, tu vas venir faire basculer tes épaules et en même temps ton bassin.

Et ça c’est un problème ! Parce que justement c’est notre troisième erreur, le bassin, lui, ne doit pas bouger dans tous les sens.

Troisième erreur : Ton bassin

Et le roulis du bassin, ce mouvement de gauche à droite et bien il doit être limité au minimum. Et il y a deux principales causes :

La première, c’est celle qu’on te cite souvent, et bien il suffit de serrer les abdos et comme par magie, ton bassin va déjà moins bouger.

La deuxième, c’est une question de dissociation entre tes mouvements de bras et tes mouvements de jambes parce qu’on en a déjà parlé dans plusieurs vidéos, tes jambes, elles sont là principalement pour équilibrer ta nage.

Et comme tu peux le voir ici avec Camille, chaque fois qu’elle va venir pousser sur son bras gauche par exemple et bien son bassin va s’enfoncer à gauche.

Ça c’est justement ce qu’il faut éviter de faire !

L’idéal ce serait de garder son bassin le plus à plat possible et l’autre défaut courant avec le bassin et bien justement plutôt que de basculer de gauche à droite, ton bassin va se déplacer de gauche à droite.

C’est ce qu’on appelle, en natation : le lacet.

Et quand ton bassin fait des zig zag, à gauche à droite et bien ça crée beaucoup de résistances, beaucoup de freins à l’avancement.

Et la principale cause :  ce sont les mouvements de tes bras. Ça c’est la quatrième erreur !

Quatrième erreur : Tes bras

Le mouvement des bras en natation, c’est justement quelque chose qu’on va aborder encore plus souvent sur la chaîne Mon Coach de Natation, donc je t’invite à t’abonner en cliquant sur le bouton juste en dessous, pour être alerté à chaque fois qu’on sort une nouvelle vidéo et être certain de ne rien rater.

abonnez vous youtube

 

Et cette quatrième erreur justement c’est au niveau de la prise d’appui de tes bras et les deux problèmes qu’on rencontre le plus souvent et bien ils sont liés à vouloir en faire trop.

Finalement tu vas aller trop loin, tu as attrapé trop d’eau et donc tu vas venir croiser ton mouvement de bras. Comme tu peux le voir ici, lorsque tu vas chercher trop loin et bien, le problème c’est que tu vas déséquilibrer ta nage, tu vas avoir ton bassin qui va se dandiner comme on a pu le voir précédemment et tes appuis qui ne sont pas efficaces.

Et en plus de ça, en croisant, en allant chercher très loin tes appuis, et bien tu mets ton épaule en danger puisqu’elle est dans une position de fragilité.

L’autre défaut par rapport à ta prise d’appui, c’est de venir fléchir le coude.

Normalement lorsque tu dois faire un appui en dos, tu dois garder le bras bien droit en allant chercher dans l’axe.

Si tu plies le bras, tu as toute une phase où tu vas pousser dans une direction qui ne sert à rien puisque pour te propulser, le plus important c’est de pousser vers l’arrière.

Et justement l’orientation des appuis c’est notre cinquième erreur et ça se passe sous l’eau !

 

Cinquième erreur : Tes appuis :

Et l’erreur que l’on remarque très souvent au bord des bassins et bien c’est lorsque tu vas appuyer sur l’eau. Tu vas garder le bras tendu.

Et oui en effet, il faut bien voir le bras tendu en dehors de l’eau pour aller chercher loin derrière, en revanche au niveau de la partie subaquatique il faut absolument avoir le bras qui soit fléchi puisqu’il y a deux conséquences à cela :

Premièrement quand tu as le bras tendu et bien une partie de tes appuis ne sert à rien, puisque tu vas appuyer vers le fond de l’eau, donc à ce moment-là tu vas faire le bouchon, tu vas monter puis redescendre.

Et le deuxième inconvénient, et bien tu as beaucoup moins de force et la conséquence de cela, c’est d’une part tu vas aller beaucoup moins vite et puis deuxièmement, encore une fois, on y revient, tu mets tes épaules en danger. Puisque tu as moins de force et bien ton épaule elle est moins stable et plus a même à susciter des blessures, comme la tendinite qui revient souvent.

Donc pense bien à fléchir ton coude lorsque tu viens pousser en dos crawlé.

J’espère que cette vidéo t’as plu si c’est le cas, comme d’habitude tu nous laisses un like en appuyant sur le pouce bleu en dessous de la vidéo et dis-nous en commentaire :

Quel défaut tu as éventuellement identifié grâce à cette vidéo ?

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites. Clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


deux × quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.