Spécial NOËL | le DEFI des COACHS ! Ça part au CLASH !

défi mon coach de natation

Dans cet article, on va voir 3 erreurs qu’on retrouve trop souvent encore chez les triathlètes qui s’entraînent seuls ou bien même en club et qui souhaitent préparer une épreuve de natation pour le triathlon.

C’est le genre d’erreurs qui font que tu vas stagner pendant plusieurs mois, voir même plusieurs années.

D’ailleurs, si tu veux progresser techniquement en crawl, tu peux télécharger ma méthode crawl 2.0 directement ici.

Tu es prêt ? Allez c’est parti !

Le défi : 3, 2, 1, Combattez !

Allez, dans le coin droit, on a Camille, moi je suis placé dans le coin gauche, on est prêts à en découdre ! Et comme tu peux le voir (dans la vidéo), au début c’est assez équilibré et finalement elle commence à craquer et j’insiste. Alors, on remercie Stéphane pour nous avoir montré son doigt (dans la vidéo), merci ! Et je l’explose, une victoire par ko carrément, elle abandonne, elle échoue, c’est une victoire ! Parce que même si c’est important de participer, l’essentiel c’est quand même de gagner !

Pourquoi j’étais avantagé ?

Bon, on va quand même faire un rapide débriefing. Pourquoi est-ce que je l’ai battu aussi facilement ?

Alors, premièrement on a deux profils qui sont quand même assez différents, Camille, elle est plus taillée pour l’endurance, elle est plus performante sur de longues distances, alors que moi, je suis grand, je suis costaud et je suis de nature plus explosive, donc je suis davantage taillé pour faire du sprint. Alors, dans cette épreuve là, ça correspondait beaucoup plus à mes qualités qu’aux siennes !

Et puis, également, le fait que je sois plus gros et plus massif et du coup je suis beaucoup plus dur à déplacer, et à vrai dire, c’était assez inégal, puisque pour moi c’était facile de la pousser, alors que pour elle c’était beaucoup plus difficile. (Bon tu l’as compris, je l’ai un peu escroqué quoi) Le pire dans tout ça, c’est qu’elle pensait vraiment qu’elle avait une chance !

Comment adapter ses entraînements en natation ?

C’est le niveau, on adapte à la fois la technique, la distance, mais également l’intensité des exercices en fonction de notre niveau. Et comme les exemples parlent mieux que les mots, et bien voici un exemple où Camille est en train d’effectuer un exercice sur le dos, donc c’est un éducatif, le rattrapé avec le bras en dehors de l’eau, à 90° et comme tu peux le voir, et bien cet exercice, elle le fait très bien. Maintenant, quand c’est mon tour de le faire, et bien ça ne se déroule pas aussi bien, alors j’exagère à peine le mouvement, moi c’est un exercice par exemple, qui ne convient pas du tout à mon niveau et ce pour plusieurs raisons.

Alors, d’une part, je n’ai pas l’ambition d’être un dossiste de haut-niveau, ça ne m’intéresse pas, et puis c’est vraiment pas ma spécialité, car en effet, sur le dos, j’ai plutôt une assez mauvaise flottaison et je suis assez mal à l’aise. Et puis, troisièmement, ce genre d’éducatif ne m’apporte pas grand chose, à vrai dire, il est même plutôt déstabilisant, puisqu’il va m’inciter à effectuer des mouvements pour survivre tout simplement, pour essayer de rester à la surface et je vais adopter de mauvaises habitudes, je vais mettre des gestes parasites qui vont dégrader la qualité technique de ma nage. Car, juste après cet éducatif, je me suis amusé à nager en nage complète et là, comme tu peux le constater, mon bassin bouge énormément. C’est normal, l’éducatif m’a beaucoup déstabilisé, alors que tout simplement, lorsque j’ai refais de la nage complète après avoir pris conscience que mon bassin bougeait, le simple fait de me concentrer dessus pour essayer de le stabiliser au maximum, et bien ça m’a permis de nager de manière beaucoup plus efficace.

Ton coach ne saurait pas nager ?

Bon, maintenant passons aux choses sérieuses ! Il y en a plein parmi vous, qui ont osé me dire que je ne savais pas nager, que je n’allais jamais à l’eau et que j’étais toujours sec dans mes vidéos. Alors, on en profite parce que c’est Noël. Aujourd’hui je me suis mis à l’eau et je vous ai simplement mis quelques extraits de moi qui est en train de nager le crawl tout simplement (voir la vidéo).

Et comme tu peux le voir (dans la vidéo), là je suis en souple, je ne force vraiment pas, je nage tranquillement, j’ai une fréquence de jambe qui est plutôt détente et pourtant, mes jambes sont à la surface. Elles ne coulent plus ! Elles flottent bien ! Et ça, ça a demandé un peu de travail technique !

 

J’espère que tu as aimé cet article, si c’est le cas, comme d’habitude, tu nous le dis en commentaire ! Et puis, dis-nous en commentaire s’il t’est déjà arrivé de faire un exercice éducatif tout moisi qui fait que tu te retrouves en galère pendant l’exercice et puis que t’as vraiment pas l’impression que ça t’améliore ou que ça te fais progresser techniquement.

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites, clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.