IRONMAN | De débutant à FINISHER (10h30) en 12 mois de préparation

Ironman_finisher

IronMan de débutant à FINISHER en 12 mois de préparation.

Et aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir François Kartheuser, il est triathlète et il prépare actuellement les championnats du monde d’IronMan qui auront lieu à Port Elizabeth en Afrique du sud. Son parcours est étonnant et on a pu échanger ensemble sur sa préparation, depuis ses débuts, jusqu’à il y a plusieurs mois où il revient sur, justement sa toute première épreuve d’IronMan à Vichy, où il a été Finisher.

Et si toi aussi, tu prépares un défi d’envergure, comme celui de réaliser un IronMan, alors cette interview devrait te parler.

Et pour préparer la partie natation, je t’offre un tableau de zone pour te permettre de comprendre comment préparer tes entraînements en natation. Tu peux le recevoir en cliquant directement ici.

Allez je te laisse découvrir tout de suite notre entretien. Tu es prêt ? C’est parti !

Thomas : Donc toi François, tu as déjà fait un premier IronMan, il y a un petit moment de ça depuis tu as fait pas mal de triathlons, pas mal de d’half IronMan aussi, pour pour te préparer. Tu as un projet super important qui va arriver, ton IronMan pour les championnats du monde qui arrive prochainement donc l’été prochain.

François : Oui !

“il a fallu mettre tout en place au niveau natation et vélo, il fallait tout faire”

Thomas : J’aimerais savoir un peu ton expérience, surtout par rapport à ce que tu as vécu pour ton premier IronMan. Un peu les ressentis pour ton premier IronMan, pour ceux qui n’en n’ont jamais fait, qui appréhendent un peu, ça peut être intéressant. Et puis, de savoir aujourd’hui un peu par rapport à ton parcours. Qu’est ce qui a changé à la fois dans ta préparation ? Et puis aussi, dans ta perception de l’effort, parce que voilà forcément tu en as déjà fait un, donc tu sais ce que c’est. Voilà, il y a forcément des choses psychologiquement aussi qui ont un peu évolué par rapport à ça. Je serais curieux de voir un peu, voilà tes ressentis par rapport à cette évolution.

François : Ouais, bah, c’est vrai que maintenant ça commence à remonter à déjà il y a un peu plus de deux ans, je pense, pour le premier IronMan puisque c’était à Vichy en 2015. Et donc là, en fait ça faisait, on va dire presque, ça fait un peu plus d’un an que je faisais du triathlon. Donc, on va dire que c’est vrai que je suis passé, assez vite, du stade de gros débutant, puisque quand j’ai démarré ben je suis vraiment parti de zéro, dans les trois sports pratiquement, à part en course à pied où j’avais déjà fait un peu de course à pied avant, mais là quand j’ai repris même courir 5 – 6 kilomètres, c’était vraiment compliqué donc, c’est vrai qu’il a fallu mettre, je vais dire, tout en place au niveau natation et vélo, il fallait tout faire aussi.

“Il y a vraiment eu une grosse progression en un an et je me suis dit : je veux vraiment me remettre en forme”

Thomas : T’es parti de zéro.

François : Je n’avais pas de vélo, je n’avais jamais fait de vélo de route, donc mon dernier vélo, donc ça remontait quand je devais avoir 10 ans, un petit VTT que j’avais, et à part ça, j’empruntais le vélo de mon père. Donc, c’est vrai qu’il y a vraiment eu une grosse progression en un an et je me suis dit : je veux vraiment me remettre en forme, puisqu’à ce moment-là, j’avais pris du poids, durant 3 – 4 ans, parce que j’avais plus fait de sport à cause de problèmes de dos.

Thomas : OK !

“je ne suis pas passé de zéro à des gros entraînements d’un coup.”

François : Et donc je me suis vraiment focalisé sur un gros défi et alors là, rien de tel qu’un IronMan donc forcément je suis parti vraiment à fond dessus et donc ben à ce moment-là je travaillais, je pense en Guadeloupe comme kiné, au moment où je me suis inscrit, donc c’était difficile de m’entraîner, parce que nouveau, là je n’avais pas de vélo, et les conditions ne me permettaient pas toujours de m’entraîner, mais dès que je suis rentré j’avais on va dire 4  – 5 mois où je pouvais vraiment me focus sur cette préparation et donc là je suis monté progressivement, je pense que c’est ça qui m’a aidé, c’est que je ne suis pas passé de zéro à des gros entraînements d’un coup. Je suis vraiment passé, par exemple à vélo, je pense, c’était des séances de 2 heures à vélo avec peu d’intensité. Et petit à petit, j’ai progressé comme ça. Et finalement, c’est vrai que mon ressenti sur l’IronMan est bien, même si la course a été magnifique le jour même, puisque j’ai réalisé un chrono que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire, au début, en me lançant, puisque j’ai finalement clôturé la journée avec un IronMan en 10h30 dont le marathon en 3h20, qui selon moi était impensable au départ !

Thomas : C’est très bien !

“en quelques mois, j’ai perdu presque 10 à 15 kg.”

François : Et j’ai remarqué que ce qui m’a le plus apporté, ce n’est pas la course en tant que telle, mais c’est tout le chemin que j’ai parcouru sur, on va dire, ces 12 mois, ces 12 premiers mois où j’ai commencé le triathlon, c’est là que finalement je me suis reconstruit, déjà physiquement puisque j’avais pris du poids, donc là, j’ai fondu comme neige au soleil je vais dire, en quelques mois, j’ai perdu presque 10 à 15 kg.

“sur le plan mental, j’ai pris énormément confiance en moi”

Thomas : Ah ça a été radical !

François : Donc c’est vrai que là ça m’a beaucoup aidé, puis sur le plan mental, j’ai pris énormément confiance en moi. D’ailleurs, je pense effectivement qu’en triathlon, il y a beaucoup de personnes qui se lancent dans ce sport pour finalement se lancer un défi, relever de challenge, se prouver à eux-mêmes qu’ils sont capables d’aller au bout des choses. Alors, on n’est pas obligé de commencer forcément par un IronMan et avant un IronMan, j’ai fait d’autres courses de préparation, en passant par des sprints, ça a été le tout premier triathlon que j’ai fait, c’était un sprint, et puis après ça half IronMan et puis enfin l’IronMan. Mais, c’est vrai que mentalement ça m’a beaucoup aidé et maintenant dans la vie quotidienne, c’est vrai que ça m’a aidé à gagner en confiance en moi, à prendre, je vais dire, sur moi dans certains cas où je sais que j’ai déjà franchi un cap, j’ai déjà relevé des gros défis, ce qui fait que maintenant, je peux m’appuyer sur ces expériences-là pour dans ma vie quotidienne et dans ma vie privée, professionnelle à relever aussi des défis où je me dis finalement si tu étais capable en un an passé de zéro à un IronMan, bah voilà maintenant tu es capable de faire d’autres choses en dehors du sport donc, c’est surtout là-dessus je pense que c’est important.

Thomas : Oui, c’est extrêmement puissant de pouvoir s’appuyer sur des choses que tu as réalisé, qui sont un peu extrêmes et hors du commun. Et finalement de pouvoir te dire, ben, finalement comparé à ce que j’ai déjà fait c’est peut-être pas si compliqué que ça et je suis aussi capable de faire des choses incroyables, donc voilà je suis capable de tout. Ça t’as ouvert des perspectives sûrement assez énormes. Et donc du coup, 12 mois de préparation, c’est ça, pour en gros, avant de te lancer le défi, un an avant.

François : Oui !

Thomas : Ton premier IronMan et moi, ce que je voudrais…

François : Plus ou moins, mais c’est vrai que au début, ça a été le fait de me lancer dans le triathlon et puis j’avais fait mon premier semi IronMan, à Gérardmer, qui était quand même un gros semi IronMan et puis après ça il y a eu une période creuse, quand je suis parti travailler en Guadeloupe et puis alors après, il y a eu ces 4 – 5 cinq mois où je me suis vraiment concentré sur l’ IronMan et là ça était plus productif.

Ne pas brûler les étapes

Thomas : D’accord, ok, donc tu avais déjà fait un tout petit peu de tri (triathlon), t’avais déjà touché un peu à ça et puis, 4 – 5 mois de remise en forme, tranquille. Donc tu n’as pas brusqué les étapes, tu as vraiment été crescendo, pour en fait, simplement avoir le niveau pour s’entraîner à l’IronMan et puis une fois que tu as eu le niveau pour t’entraîner à l’IronMan, là tu as eu en gros, on va dire, quoi 6 mois, 7 mois de préparation vraiment pour relancer cet IronMan.

François : Ok voilà, c’est ça.

Thomas : C’est génial, donc pour un débutant, quelqu’un qui veut se lancer sur un défi, un vrai challenge, puisque presque 10 heures d’effort, enfin plus de 10 heures d’effort, et puis, quand on ne va pas aussi vite que François, bah davantage encore donc, c’est un effort vraiment où mentalement ça travaille énormément. Ne pas brûler les étapes, commencer tranquillement par d’abord se mettre à niveau, des petites courses, tu as fait un sprint, tu as fait aussi un triathlon, un half IronMan.

François : Oui, c’est ça.

Thomas : Donc voilà, préparation étape par étape, ne pas vouloir aller tout de suite au taquet !

 

J’espère que cet interview t’a plu, si c’est le cas, laisse-nous un commentaire pour nous le dire, juste en dessous de l’article. Et dis-nous en commentaire combien de mois tu as prévu pour la préparation de ton IronMan ?

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites. Clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.