BATTEMENTS natation | Pourquoi tu as les jambes qui COULENT ?

battements natation

Si comme moi, tu n’es pas né dans l’eau, alors tu as peut-être des difficultés avec tes battements de jambes. Tu as le sentiment de faire du sur-place, lorsque tu es en battements seuls, ou bien tu as l’impression d’avoir comme un boulet attaché à tes chevilles lorsque tu nages.

Bref, tes jambes tu les considères comme un handicap dans l’eau, parce que tes battements en natation, ils ne sont pas efficaces. J’ai une bonne nouvelle pour toi, rien est irréversible ! Et en natation, le secret pour avoir des battements de jambes efficaces, c’est la technique, et dans cette vidéo, on voit ensemble, la bonne technique de battements crawl pour ne plus avoir les jambes qui coulent.

Technique justement, tu peux commencer dès maintenant, en téléchargeant ma méthode crawl 2.0, ici, pour nager plus longtemps et sans t’essouffler avec les bons gestes techniques en crawl.

Tu es prêt ? C’est parti !

On voit tout de suite, ensemble, la technique des battements en crawl, pour ne plus avoir les jambes qui coulent. Mais avant, si ce n’est pas déjà fait, je t’invite à t’abonner, en cliquant sur le bouton juste en dessous, pour rejoindre, tout simplement aujourd’hui la première chaîne de natation francophone et pour ne plus rien rater de toutes nos nouvelles vidéos.

abonnez vous

 

Les jambes musclées ? Une fausse excuse !

Et la première fausse bonne raison d’avoir les jambes qui coulent, c’est de dire : « j’ai les jambes qui sont musclées, parce que je fais du vélo, de la course à pied ou bien même du football. Et du coup, mes jambes coulent et je suis incapable d’avoir des battements efficaces et donc d’avoir les jambes à la surface. »

Je te rassure, ça c’est faux. Moi aussi, j’étais footballeur, moi aussi, j’ai eu les jambes qui étaient très musclées, surtout au début quand j’ai commencé à nager. Et moi aussi, j’avais les jambes qui coulent, seulement aujourd’hui, j’ai toujours les jambes qui sont musclées, mais elles ne coulent plus dans l’eau et je parviens finalement à effectuer des battements et à avancer. Et si aujourd’hui, j’avance, c’est grâce à deux choses.

La clé du succès : l’horizontalité !

On va commencer avec la première et ce n’est pas forcément celle que tu entends le plus souvent. La première chose, qui est pour moi la plus essentielle pour parvenir à ne plus avoir les jambes qui coulent, c’est d’adopter une position qui est parfaitement horizontale. C’est d’être capable de s’allonger sur l’eau, et ça, ça passe par un alignement de ta tête, de ton tronc et de ton bassin. Et même si tes battements de jambes ne sont pas très efficaces, même s’ils sont loin d’être équivalents à ceux d’un nageur, et bien, tu dois être capable grâce à l’orientation de ta tête notamment, on a déjà parlé dans une précédente vidéo. Si tu conserves ta tête en position neutre, tu dois être capable d’avoir tes jambes qui soient à la surface. Et même avec des battements qui ne sont pas très efficaces, tu dois être capable de t’allonger et donc de ne pas avoir les jambes qui coulent.

Deuxième point essentiel : le fouet du pieds !

La deuxième chose, c’est par rapport à tes battements en eux-mêmes, c’est vraiment l’efficacité de tes battements qui va jouer sur tes capacités à te propulser et à te déplacer, avec plus ou moins de vitesse. Alors, si aujourd’hui, tu as les chevilles qui sont très raides, bien entendu, tu ne vas pas devenir du jour au lendemain un spécialiste des battements et aller très très vite. L’essentiel, c’est vraiment d’avoir des battements qui sont suffisamment efficaces, pour parvenir à maintenir tes pieds à la surface de l’eau et à te propulser, même lentement.

Fouetter pour mieux avancer

Et une erreur, justement par rapport à ça, c’est d’avoir, alors on t’a expliqué d’avoir les pieds bien tendus et donc ne pas avoir les pieds relevés, mais ça va ressembler à quelque chose comme ça. S’ils sont bien tendus et contractés, et bien, ça ne va pas être très efficace, puisque le mouvement de fouet avec le dessus du pied ne va pas se faire correctement.

L’idée, c’est vraiment de parvenir à relâcher ton articulation, pour que ton pied vienne faire un fouet vers le bas, mais aussi vers le haut, lorsque tu remontes ton pied. Finalement, la propulsion avec des battements s’effectue dans les deux sens, lorsque ton pied descend, mais également lorsque ton pied remonte.

Avoir les chevilles souples est primordial !

Enfin, on va rajouter même une troisième astuce, j’en ai peut-être déjà parlé, si tu veux avoir justement un battement de pied qui soit efficace, un battement de jambe qui soit fluide, c’est plus facile si tu as les chevilles qui sont souples. Alors, si tu es évidemment un coureur ou un footeux comme je l’ai été par le passé, tu as les chevilles qui sont naturellement raides, pour justement amortir les chocs et donc, c’est l’articulation des chevilles finalement, elle est adaptée à ton activité. En natation, elles doivent être le plus souple possible. Donc, un bon moyen pour gagner en amplitude, au niveau de tes chevilles et gagner en souplesse, c’est de venir les étirer. Alors, tu peux le faire de cette façon, comme on l’a déjà montré ou tu peux le faire une cheville après l’autre.

 

Alors, j’espère que dans cet article tu as appris des nouvelles choses, que tu as apprécié cette vidéo, si c’est le cas tu peux appuyer nous le dire en commentaire, pour nous encourager à progresser. Et dis-moi surtout en commentaire, si tu penses être capable d’apprendre à avoir de bons battements de jambes et à mettre fin définitivement aux jambes qui coulent, tout seul ou bien, si tu penses avoir besoin d’un petit coup de pouce.

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites, clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.