Natation récupération : La PIRE erreur !

Recuperation natation

Comment bien récupérer en natation, que ce soit entre deux séances ou bien entre deux séries d’exercices ?

Et dans cette vidéo, je te montre les deux modes de récupération, que ce soit la récupération active ou la récupération passive. On va comparer l’intérêt de chacun de ces deux modes de récupération, mais pas seulement, car on va aussi évoquer le cas des courbatures. Tu vas pouvoir appliquer l’ensemble de ses conseils à l’entraînement.

Et si tu n’as aujourd’hui pas encore une idée précise des différentes zones d’intensité à l’entraînement ou à l’exercice, et bien, tu peux télécharger ici mon tableau des zones d’intensité.

Tu es prêt ? Allez, c’est parti !

On voit tout de suite, comment bien récupérer en natation, mais avant ça, si ce n’est pas déjà fait, abonne-toi en cliquant sur le bouton, là juste en dessous, pour rejoindre la première chaîne francophone de natation et tous les nageurs malins.

Les réactions naturelles de ton corps

On va voir tout de suite ensemble la comparaison entre la récupération active et passive, mais laisse-moi d’abord t’expliquer les différentes réactions qu’il peut y avoir dans ton corps lorsque tu effectues un exercice à haute intensité. Les exercices à haute intensité, c’est ce que tu entends communément dans le monde du fitness ou des coachs qui t’expliquent que c’est des séries, en fait avec un intervalle de temps de récupération, où tu vas être à fond, où tu vas faire des exercices qui sont difficiles, où tu vas, en fait pour  résumer tout simplement, avoir une fréquence cardiaque qui est très élevée, qui va être maintenue assez longtemps. Donc le HIIT, c’est un exercice qui va entraîner dans ton corps une dette d’oxygène. En fait, tu vas être à une intensité, qui est tellement importante, que ton corps ne va pas capter et ne va pas utiliser suffisamment d’oxygène pour produire l’énergie dont il a besoin.

L’acidose musculaire

Et comme cette consommation d’oxygène est insuffisante, il va compenser et il va utiliser un joker, il va utiliser une nouvelle source d’énergie qui va avoir des conséquences différentes dans ton corps. Et cette source d’énergie alternative est très puissante, tu vas utiliser des ressources qui sont le glucose et à ce moment-là, il va y avoir une diminution du ph au niveau de ton corps. Donc, ton corps finalement va devenir plus acide. Et lorsqu’à ce moment-là, tu utilises ce qu’on appelle la récupération passive, donc tu ne fais rien, soit tu es accroché au bord en natation ou bien tu es en position debout, et tu ne fais rien de particulier lorsque tu es sur terre. L’acidité de ton corps, à ce moment, tend à stagner en tout cas, elle diminue que très lentement parce que ton corps, ça lui demande beaucoup d’efforts de recycler toute cette acidité, en fait d’éliminer toute cette acidité.

Attention au HIIT !

Et il le fait uniquement avec le système oxydatif, donc en respirant, en apportant de l’oxygène, pour consommer tout ça. Et c’est là que je veux te mettre en garde, surtout si tu as l’habitude de faire du HIIT régulièrement, que tu en fais plusieurs fois par semaine. Ton corps, il a besoin d’un certain temps pour récupérer de ce type d’effort. Lorsqu’on est en natation et qu’on entraîne des groupes de compétition, ce type d’effort, on le fait dans la semaine, mais on va pas le faire cinq ou six fois dans la semaine. Sinon, la seule conséquence qu’il va y avoir, justement à cause de cette acidité, à cause de ses impacts qui sont importants pour ton corps, et bien, ce que va entraîner finalement, c’est la blessure ou c’est une baisse de performance.

La récupération fait partie de la progression

Donc, tu dois bien faire attention à veiller à récupérer un maximum de ce type d’effort qui sont très éprouvants pour ton corps. Et dans ces cas-là, le meilleur moyen, c’est d’une part de laisser du temps et d’espacer ce type de séance de plusieurs jours, pour que ton corps prenne le temps de récupérer.

La récupération active

Et la deuxième chose, c’est la récupération active. La récupération active, c’est le fait de faire un effort qui soit d’une intensité relativement basse où ton corps a besoin, finalement de produire assez peu d’énergie, et pour ça le système oxydatif, donc le fait d’inspirer et de consommer de l’oxygène pour créer de l’énergie est suffisant. Ce type d’effort va donc te permettre de faciliter la récupération et d’éliminer un maximum de ces déchets qui ont été produits au moment d’un effort très intense.

En natation, la récupération active ça se traduit principalement par nager en souple, donc c’est nager tranquillement que ce soit en crawl avec un pull buoy, ou bien que ce soit en brasse ou en dos à deux bras. Il y a beaucoup de variantes que tu peux effectuer, tu peux même effectuer des battements tranquillement sur 100 ou 200m, histoire de faire circuler et de bien récupérer.

Les courbatures

Venons-en maintenant aux courbatures. Alors première chose, les courbatures ne sont pas dues à l’acide lactique, comme on a pu l’entendre pendant des années. Ça a été prouvé qu’aujourd’hui, ce n’est plus le cas en tout cas, que cette théorie est fausse et sans fondement. Les courbatures, elles sont principalement dues à des exercices qui sont inhabituels, c’est-à-dire lorsque, par exemple, tu reprends ta saison, où tu as fait une longue pause et tu ne t’es plus entraîné, et bien, ton corps n’est plus habitué. Et du coup, généralement les premières semaines, il peut t’arriver d’avoir des courbatures, lorsque tu fais un exercice physique.

De la même manière, si tu n’as jamais nagé, que tu es un sportif par exemple accompli en course à pied, après ta première séance de natation, il y a de grandes chances que tu aies des courbatures le lendemain, voire jusqu’à 72 heures après, parce que c’est un exercice qui est nouveau pour toi.

Une chose est certaine, les courbatures ne t’empêchent pas de t’entraîner ! Lorsque tu as des courbatures, j’ai remarqué et je ne suis pas le seul dans cette situation, lorsque j’ai des courbatures et que je vais m’entraîner, alors que j’ai encore ses sensations de courbatures, et bien, bien souvent je me sens beaucoup mieux après m’être entraîné. Les courbatures, évidemment, ce sont des douleurs au niveau des muscles, des micro-traumatismes et lorsqu’on s’entraîne, forcément, et bien, toutes ses sensations sont inhibés et donc on ressent moins la douleur.

Et donc, je pense pouvoir dire, sans trop m’avancer, que le fait de faire un exercice à intensité modérée, alors qu’on a des courbatures, permet de récupérer plus efficacement, puisque la récupération active est en règle générale très efficace.

 

J’espère que cet article t’a plu, si c’est le cas, dis-moi en commentaire si tu avais déjà entendu parler de l’acidose musculaire. Si tu as appris quelque chose, et bien, n’hésite pas à même à me poser tes questions dans les commentaires, je répondrai avec grand plaisir.

 

 

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites, clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


quatre × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.