La culbute en natation | 8 choses à savoir pour réussir son virage en crawl

Alors, si tu te poses la question de comment faire un demi-tour en natation ? Ou comment réussir un virage en crawl pour gagner du temps ? Ou bien même, si tu te poses la question de comment réussir une culbute comme un champion de natation pour impressionner ton voisin dans la ligne d’eau?

Et bien, cette vidéo est faite pour toi, puisqu’on va voir ensemble comment faire une culbute pour faire demi-tour en natation, efficacement.

Et surtout comment gagner du temps à chaque virage avec la bonne technique de virage crawl en vidéo.

T’es prêt ? Allez c’est parti !

La culbute en natation | 8 choses à savoir pour réussir son virage en crawl

Allez, on va voir tout de suite comment faire une culbute pour le virage crawl, mais avant ça si ce n’est pas déjà fait abonne toi immédiatement, en cliquant sur le bouton juste en dessous, à la chaîne moncoachdenatation, pour exploser tes résultats, c’est gratuit et tu seras sûr de recevoir chaque mardi une nouvelle vidéo bourrée d’astuces sur la technique en natation.

Tu peux également télécharger ma méthode Crawl 2.0, pour nager le crawl efficacement, soit dans la description ou bien à la fin de cette vidéo.

2 rotations dans 2 axes différents

La culbute en natation, c’est parti, et on commence avec la première des huit choses à savoir pour réussir son virage en crawl. Ce que tu dois absolument savoir, c’est qu’il y a 2 rotations dans 2 axes différents, lorsque tu effectues une culbute, la première rotation, tu vas l’effectuer vers l’avant, donc tu vas basculer tes jambes et tu vas te retrouver sur le ventre dos à l’arrivée, au moment où tes pieds touchent le mur. La deuxième rotation, c’est une vrille où tu vas venir pivoter, donc de la position sur le dos, avec le ventre qui est vers le plafond, vers la position ventrale à nouveau pour repartir finalement en crawl.

2 grandes techniques différentes pour effectuer une culbute

Et du coup, ça m’amène au deuxième point, puisqu’il y a finalement deux grandes techniques différentes pour effectuer une culbute, la première technique vise justement à effectuer ces deux rotations de manière totalement distinctes, d’abord de pivoter, et donc de basculer les jambes vers l’avant pour se retrouver en position dorsale au moment où tes pieds sont contre le mur, puis de pousser sur le mur et de pivoter, donc de faire une vrille, une demie- vrille, pour se retrouver sur le ventre, et repartir donc en crawl. La deuxième technique, c’est celle qui est ici, tu vas devoir en fait faire un quart de vrille au moment où tu bascules les pieds vers l’avant, et tu fais de nouveau un quart de vrille pour te rétablir sur le ventre. La grande différence, au final, c’est au moment où tu vas avoir tes pieds contre le mur, tu vas être déjà sur le côté, donc à ce moment là, tu n’as plus finalement qu’à faire ce quart de vrille pour basculer sur le ventre.

L’approche du mur

Maintenant que ces deux points sont clairs pour toi, on va pouvoir décomposer le mouvement, donc en différentes étapes, et on va commence avec la première étape dans le mouvement, ça va être l’approche du mur, et à ce moment là en fait, tu vas faire comme ton mouvement classique, donc tu vas pousser sur la première main et puis en fait elle, cette main là, elle ne va jamais revenir vers l’avant, elle va rester le long de la cuisse, et c’est la deuxième poussée, avec donc le dernier bras, qui est à l’avant, qui va te permettre d’amorcer ta rotation, donc te donner de l’élan et te permettre de rester un maximum bien dans l’axe.

Le mouvement de ta tête

Et on en vient justement à ce mouvement de rotation, ce mouvement de rotation, tu l’as donc amorcé avec le mouvement de ton bras qui t’a permis de gagner un maximum de vitesse, et à ce moment là, c’est le mouvement de ta tête combiné à la contraction de tes abdos qui va te permettre de pivoter. Et là, un critère très important pour la réussite de ta culbute en natation, c’est vraiment le dynamisme, au moment où tu vas venir rentrer ta tête et tu vas venir ramener tes jambes un peu contre toi, parce que tu vas venir les projeter vers l’avant, à ce moment là, tu dois vraiment être le plus dynamique possible, c’est pas possible de faire un virage en étant tout mou ou en le faisant à deux à l’heure, à moins d’avoir déjà une très grande maîtrise technique, mais généralement, quand on est débutant, et quand on ne maîtrise pas parfaitement ce mouvement, il faut être dynamique au maximum.

Projeter les jambes

Et on en vient justement à cette troisième partie, projeter les jambes je viens de t’en parler, au moment où tu as donc été très dynamique et tu as vraiment rentré la tête et le buste, tes jambes vont commencer à basculer, en fait vers l’avant, et c’est à ce moment là que tu dois les projeter loin et fort devant, jusqu’au mur, donc tu vas projeter tes pieds contre le mur, pour pouvoir vraiment basculer complètement et te retrouver donc à ce moment là sur le dos avec les pieds généralement tu dois avoir un angle, comme à peu près ici, à 90° donc avec les pieds qui sont contre le mur, pour pouvoir avoir une poussée qui soit maximale et vraiment pouvoir déplier de manière très dynamique tes jambes et glisser le plus loin possible.

Exercice pratique : travailler la culbute

Et donc, ce mouvement de rotation, si tu veux, tu peux l’essayer directement en le faisant au cours d’une longueur, tu peux t’amuser, par exemple, à chaque tous les 5 ou tous les 10m sur ton bassin de 25, à faire justement cette rotation, donc ce mouvement où comme si tu allais faire un virage, où tu vas appuyer avec le bras, tu vas venir rentrer de manière dynamique la tête et le buste vers l’intérieur, et projeter tes jambes vers l’avant, et l’idée là, ce sera de faire, en fait une rotation complète, donc vraiment, plus tu seras dynamique, plus ce sera facile, pour tourner et faire un tour complet, et te retrouver à nouveau sur le ventre, pour pouvoir repartir en crawl.

Le point clé de la réussite d’une culbute : évaluer la distance au mur

Une fois que tu maîtrises bien, justement le virage et la culbute, donc ce mouvement de rotation, on va pouvoir travailler maintenant le critère essentiel de réussite, qui est pour les débutants souvent le plus difficile, c’est la distance au mur, en fait ça c’est vraiment, regarde, je vais te mettre un exemple là directement avec Tristan.

  • Si tu es trop loin du mur voilà ce qui se passe, au moment où tu vas faire ton virage, voilà, tu vas avoir les pieds dans le vide et tu ne vas pas pouvoir pousser correctement contre le mur.
  • Mais de la même manière, si tu te retrouves trop prêt du mur, et bah tu vas à nouveau être en difficulté, tu vas être embêté, parce que tu vas peut-être devoir prendre plusieurs appuis sur le mur et de la même manière, tu ne vas pas pouvoir pousser efficacement et donc glisser le plus loin possible pour gagner du temps à chaque virage.

Et ici, pas de secret, si vraiment tu veux évaluer de manière optimale ta distance au mur qui te convient le mieux, et bien il va falloir que tu essayes, que tu répètes et que pour ça, l’idéal c’est de faire des séries face au mur, donc tu vas te mettre à 10m du mur, et puis tu vas t’entraîner à faire un virage. Alors évidemment, si t’es dans une piscine parisienne et qu’il est 12h30 ou qu’il est 19h, ça ne va pas être facile, parce qu’il va forcément y avoir beaucoup de monde, mais voilà, si tu as un créneau où il y a moins de monde, tu vas pouvoir t’entraîner à travailler tes approches au mur, et donc à répéter, répéter et encore répéter.

Bonus : Le virage dos

Et comme je reçois souvent la question, sur comment faire un virage ou culbute en dos crawlé, je viens t’apporter la réponse, c’est facile, c’est exactement la même chose qu’en crawl, tu sais les petits fanions que tu vois à 5m là au dessus, les petits fanions que tu vois au dessus de la piscine, qui sont à 5m du mur, ça permet quand t’es en dos de savoir voilà la distance qu’il te reste à parcourir avant le virage, et à ce moment là, tu comptes tes coups de bras, moi pour ma part c’est trois, donc un, deux, trois, et sur le troisième, je me retourne, j’appuie et je refais ma culbute exactement de la même manière que pour le crawl.

“Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi.”

Et pour finir, je vois beaucoup de commentaires, que ce soit sur Youtube ou que ce soit sur Facebook, qui disent, voilà j’ai essayé, et du premier coup, bah j’ai pas réussi, j’ai échoué.

La culbute en natation, c’est quelque chose qui prend du temps, et j’ai une bonne nouvelle pour toi, si tu as échoué et que tu n’as pas réussi du premier coup, et bah c’est normal, c’est que t’es humain, tout va bien !

Du coup, ça me donne envie de finir sur une citation de Georges Clémenceau, qui dit : Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi.

Alors si cette vidéo t’a plu, mets moi un pouce pour me le faire savoir en dessous de la vidéo et dis moi en commentaire laquelle des techniques pour la culbute en natation tu préfères, est-ce que tu préfères faire ton virage crawl avec les deux rotations en même temps, ou est-ce que tu préfères séparer comme Camille, on l’a vu dans l’exemple, où d’abord tu fais ta rotation et ensuite ta vrille.

Pour te perfectionner encore plus en crawl, je t’ai préparé une série de 5 vidéos gratuites, clique sur le lien pour les recevoir et les consulter. Et rejoins le club des nageurs 2.0 en t’abonnant à la chaîne !

Apprendre à nager le crawl

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*