Apprendre à nager le crawl en 5 étapes

Je te donne dans cette vidéo ma méthode en 5 étapes pour apprendre à nager le crawl. On aborde notamment les notions de respiration, d’alignement et de gainage. Je te donne également des conseils pour améliorer significativement tes battements et ta vitesse grâce aux mouvements de tes bras.

Ma méthode en 5 étapes

Toi qui viens à la piscine chaque semaine, qui désires enchaîner les longueurs, mais qui éprouves encore des difficultés. Toi qui t’entraînes dur, mais qui stagnes et qui commences à t’ennuyer avec tes entraînements. Toi qui aimes les défis et qui a décidé de relever le challenge d’apprendre à nager le crawl, mais tu ne sais pas comment t’y prendre. Je te propose dans cette vidéo, ma méthode en cinq étapes pour apprendre à nager le crawl plus vite et plus longtemps, allez c’est parti.

 

Apprendre à nager le crawl :

La tête c’est ce qui permet de diriger l’ensemble de ton corps, si elle est bien positionnée elle va permettre de mieux t’allonger à la surface de l’eau.

On va commencer tout de suite avec le thème numéro un, la position de la tête. Mais avant ça j’aimerai vous remercier d’être chaque jour plus nombreux à nous suivre sur la chaîne moncoachdenatation et sur le groupe Facebook qui y est dédié. Si vous n’êtes pas déjà abonné, je vous invite à le faire tout de suite en appuyant sur le bouton qui est là, juste ici, pour ne plus rien rater de notre actualité.

Allez ! On attaque de suite avec le thème numéro un : la position de la tête. Pourquoi la tête ? La tête c’est ce qui permet de diriger l’ensemble de ton corps, si elle est bien positionnée elle va permettre de mieux t’allonger à la surface de l’eau. On va commencer avec les deux mauvais exemples. Mauvais exemple numéro un, ici on peut voir que le regard est orienté vers l’avant. Elle regarde devant : qu’est-ce qui se passe. Ça, ça entraîne un gros déséquilibre puisqu’en regardant devant on peut constater que derrière, son bassin et ses jambes s’enfoncent dans l’eau. Ça va créer des résistances, ça va la ralentir et l’empêcher d’aller plus vite. Et c’est pourquoi il faut à tout prix la corriger.

Un bon point de repère est d’avoir la tête en position neutre comme lorsque tu es allongé sur ton lit.

Le deuxième mauvais exemple c’est d’avoir la tête qui est justement trop enfoncée, là ici on lui a probablement dit de compter les carreaux au fond du bassin. Malheureusement, elle a la tête beaucoup trop rentrée et ce qu’on peut voir c’est que son menton touche presque la poitrine. Ça entraîne aussi des déséquilibres et des résistances.

La règle de base est d’avoir le regard orienté vers le fond du bassin et la tête en position neutre. On regarde maintenant le bon exemple. Voici donc la bonne position à adopter lorsque l’on nage. Sa tête est en position neutre, on peut constater que sa tête, son bassin et ses jambes sont bien alignés. Ça engendre beaucoup moins de résistances. Un bon point de repère est d’avoir la tête en position neutre comme lorsque tu es allongé sur ton lit.

Mais attention il faut passer un minimum de temps la tête en dehors de l’eau, ça te ralentit énormément.

Tu peux d’ores et déjà essayer de mettre en place ce conseil lors de ta prochaine séance. Attention, à ne pas trop rentrer le menton et à regarder bien à 90 degrés juste en dessous de toi. Essaie vraiment de respecter cette consigne sur l’ensemble de ta séance, si tu le fais seulement sur 50 mètres tu ne vas pas avoir suffisamment de retour par rapport à ça. Tu ne vas pas avoir le temps de t’y habituer. L’idéal c’est de le faire sur l’ensemble de la séance et tu vois si ça te convient ou si ça ne te convient pas.

Etape numéro deux : la respiration.

Si tu as déjà fait du yoga, ou bien même de la course à pieds, on t’a appris à respirer d’une façon qui est la suivante : inspirer par le nez, et expirer par la bouche. Et bien en natation c’est super simple : c’est exactement l’inverse. En natation, tu vas devoir inspirer par la bouche quand tu tournes la tête et que tu la sors de l’eau. Et ensuite tu vas venir expirer par le nez lorsque ta tête est dans l’eau. Mais attention il faut passer un minimum de temps la tête en dehors de l’eau, ça te ralentit énormément. La clé c’est d’expirer juste avant de sortir la tête pour inspirer.

Maintenant tu te dis ok, c’est bien ça mais moi j’arrive pas tellement à respirer en crawl. Je vais te donner un repère et deux exercices que tu vas pouvoir mettre en place dans ta prochaine séance. Le repère, c‘est les lunettes, à chaque fois que tu vas venir sortir la tête de l’eau, l’eau va devoir ne pas dépasser ton nez. A la limite elle peut même venir un peu plus loin sur les lunettes. Mais ce qu’on ne veut surtout pas voir, c’est que tu sortes complètement ta tête de l’eau. Ça c’est terrible et ça va te freiner énormément.

Maintenant, on passe aux deux exercices. Les deux sont complémentaires, comme tu peux le voir ici avec Camille, notre coach 2.0, elle effectue des battements en position costale. Elle maintient sa tête dans la même position sur toute la longueur. En réalisant cet exercice, tu vas pouvoir mieux te situer et travailler ton gainage.

Pour le second exercice, ici, tu es sur le ventre en battements avec un bras le long du corps et tu vas venir tourner la tête toujours du même côté pour respirer. Attention à bien conserver le repère qu’on s’est fixé : entre les deux yeux voir un petit peu plus loin.

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est ça : sortir toute la tête de l’eau, car ça va te ralentir, et ça tire sur les cervicales. Et, avoir des douleurs cervicales quand tu nages c’est vraiment pas ce que tu recherches. Donc tu vas changer de bras à chaque longueur, tu vas venir placer ta tête dans le creux de l’épaule, et à chaque mouvement de tête, tu vas venir bien tendre le bras vers l’avant, à chaque fois l’épaule tu dois venir la faire sortir, et chercher à t’allonger un maximum pour libérer de l’espace pour ta tête. Dans le même temps, l’autre épaule va venir pivoter vers l’arrière, ça va te libérer également de l’espace et ça va faciliter ta rotation de tête. Si tu te contentes de garder les bras ici, et tu ne bouges pas et que tu tournes juste la tête, ça ne travaille que les cervicales, et ça demande beaucoup de contraction. Alors que si tu tends le bras et que tu amorces une petite rotation avec l’épaule, tu vas pouvoir respirer beaucoup plus facilement. En natation c’est ce qu’on appelle le roulis. J’y reviendrai dans une prochaine vidéo.

Surtout, si tu as des questions tu peux les poser en dessous, j’y répondrai. On a également un groupe Facebook moncoachdenatation sur lequel je réponds à toutes les questions.

Les coachs et moi t’avons gardé encore 30min de vidéo avec des conseils et des exercices sur les trois autres étapes de ma méthode pour apprendre à nager le crawl. Si ça t’a plu et que tu veux voir la suite, je t’envoie les accès directement par mail. Il suffit pour ça de cliquer sur le lien.

 

2 Comments

1 Trackback / Pingback

  1. LA RESPIRATION EN CRAWL : 3 erreurs qui t'empêchent de progresser

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


dix + 18 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.