Noyade sèche : d’une simple tasse… à l’hospitalisation !

As-tu déjà entendu parler de noyade sèche ? Ou de noyade secondaire ? Peut-être connais-tu l’histoire de Lindsay Kujawa une célèbre bloggeuse américaine, également mère de deux enfants. Elle sauva in extremis son fils, Ronin, après qu’il ait bu la tasse par une belle après-midi de mai.

Son fils n’a passé qu’une dizaine de secondes sous l’eau avant qu’elle ne plonge pour le sortir de la piscine. Malgré cette belle frayeur, tout allait bien pour son fils. Il avait craché un peu d’eau mais avait repris ses esprits et tout semblait normal. C’est en rentrant à la maison que sa mère, Lindsay, s’étonne de voir son fils fatigué et adopter une attitude inhabituelle, en plus d’avoir des quintes de toux. Et c’est là qu’elle a un excellent réflexe : elle téléphone à son pédiatre afin d’avoir un avis médical. Le verdict est immédiat, elle doit d’urgence emmener son fils Ronin à l’hôpital, car sa vie est en jeu.

En effet, les poumons de Ronin contiennent une petite quantité d’eau qui a été inhalée dans l’après-midi, lorsqu’il est resté immergé avant que sa mère ne vienne le sauver. Il a fallu plusieurs dizaines de secondes et d’une petite quantité d’eau pour que les poumons de son enfant s’irritent et s’inflamment, entraînant une asphyxie rapide. Son fils est en train de se noyer et les médecins vont le sauver, car il a été amené à temps !

Ce type d’accident survient quelques heures après ou le soir même, et bien que certains médias relatent parfois des histoires où la noyade sèche aurait eu lieu le lendemain, voir 72h après la dernière baignade. En réalité ces cas sont probablement faux ! En revanche, il arrive que dans de très rares cas, un enfant puisse présenter des symptômes inquiétants. C’est pourquoi nous sensibilisons les parents à connaître et savoir identifier les symptômes d’une noyade sèche afin d’adopter la bonne attitude.

Les symptômes qui doivent t’alarmer !

Le comportement :

D’une part, ton enfant peut présenter un comportement inhabituel : étrangement calme, dans un état de torpeur voir léthargique ou présenter des signes de fatigue extrême et demander à aller se coucher immédiatement en rentrant.

Son comportement peut également être totalement bouleversé, il devient alors agité voir même irritable.

Ce sont ces changements d’humeur et de comportement qui peuvent te mettre le puce à l’oreille, mais pas seulement…

Les gênes respiratoires :

Ton enfant peut également présenter une gêne respiratoire qui se traduit par une toux persistante ou bien une hyperventilation. Le souffle court, il ne parvient pas à reprendre son souffle.

En t’approchant pour écouter sa respiration, tu pourrais entendre un sifflement ou des gargouillis qui sont des marqueurs clairs d’une détresse respiratoire.

Les symptômes physiques :

Enfin, les symptômes physiques tels que les lèvres bleues ou une pâleur marquée du teint de l’enfant sont parfois accompagnées de bulles provenant de la bouche.

 

Si tu relèves un ou plusieurs de ces symptômes chez ton enfant, vérifie l’ensemble des symptômes listés et note-les, car tu vas devoir appeler les services de secours. Or transmettre un maximum d’informations est primordiale !

 

Que faire !?

noyade seche

Donner l’alerte !

Il existe quelques règles simples à suivre lorsqu’il faut passer un coup de fil aux secours, et je te les listes ici :

2 règles FONDAMENTALES :

Règle numéro 1 : Ne raccroche jamais le premier ! C’est ton interlocuteur qui te dira quand raccrocher.

Règle numéro 2 : Garde ton sang-froid ! Plus tu seras calme et plus tu feras gagner du temps aux secours pour l’intervention.

Qui dois-je appeler ?

noyade seche

Le samu, n°15, s’occupe des urgences médicales, tu seras mis en relation avec une permanencière, puis avec un médecin qui t’interrogera afin de prendre la meilleure décision concernant ta situation.

Les pompiers, n°18, s’occupent des urgences dans le cas où des vies sont en danger, ils seront à même d’envoyer une équipe ou de t’amener à prendre la meilleure décision.

Les 3 étapes de l’appel aux services de secours :

1. Se présenter :

Commence directement par ça, donne ton nom, prénom, et ton numéro de téléphone ! Avec ces informations les secours seront capables de te rappeler si nécessaire. C’est pourquoi il est essentiel de commencer par là.

2. Donner sa localisation :

Tu peux donner l’adresse à laquelle tu es, en précisant le lieu exact et la commune, ainsi que le moyen d’y accéder si les secours doivent envoyer une équipe en urgence. Il faudra alors demander à quelqu’un de les attendre dans un lieu facile d’accès afin des les conduire le plus rapidement possible vers la victime. Si tu es seul(e) sois clair par rapport au moyen d’accès (digicode, étage, numéro de porte…)

Ces deux étapes durent moins d’une minute, mais sont essentielles pour les services de secours, tu dois donc être clair et concis.

3. Décrire l’incident :

C’est seulement maintenant que tu expliques l’objet de ton appel aux secours, en précisant le nom, le sexe, et l’âge de la victime. Commence par expliquer qu’il ou elle a inhalé de l’eau lors de sa dernière baignade, en précisant la date et l’heure de cette dernière. Enfin, sois exhaustif par rapport aux symptômes que présente la victime, ne laisse rien de côté, car plus les secours auront d’informations et plus ils seront efficaces.

Enfin, il est possible que les secours te demandent d’emmener toi-même la victime aux urgences afin de gagner du temps. Pour éviter le sur-accident, ne prends surtout pas de risques inconsidérés sur le trajet.

3 conseils pour éviter la noyade à ton enfant !

Garder toujours un œil attentif sur ton enfant

S’il n’y avait qu’un seul de ces 3 conseils à appliquer, ce serait celui de ne jamais laisser ton enfant près d’un point d’eau sans surveillance. Il lui suffit de quelques secondes immergées pour inhaler de l’eau, c’est pourquoi une vigilance constante est nécessaire de ta part malgré la présence de maîtres-nageurs… N’hésite pas à accompagner ton enfant dans l’eau !

Il est encore plus crucial de ne pas quitter ton enfant des yeux lorsqu’il est seul dans le bain, 15 cm d’eau sont amplement suffisants pour mettre en danger un nourrisson ou un enfant en bas âge.  En restant près de lui, si ton enfant est en difficulté, tu seras plus prompt à réagir et assurer sa sécurité.

 

Bien s’équiper :

Il existe un large panel de matériels favorisant la flottaison, difficile de faire son choix parmi les bouées, les brassards et autres ceinture de flottaison. J’ai fait le tri pour toi et j’ai sélectionné uniquement 1 article parmi les plus sécurisants pour les parents :

Ce gilet est idéal pour les enfants un peu plus débrouillards, il les aidera à se maintenir à flot tout en leur accordant une grande liberté de mouvements des bras et des jambes,  que ne permettent définitivement pas les brassards. J’ai choisi ce gilet, parce qu’il a une sangle entre les jambes, INDISPENSABLE pour l’ajuster à la morphologie de ton enfant :

Arena Awt Gilet de flottaison Punk Yellow 2-6 ans

 

Pour les tous petits seul les bras de papa ou maman sont adaptés pour accompagner bébé dans sa découverte du milieu aquatique. Je déconseille l’utilisation des bouées tour de cou pour les petits, elles peuvent se dégonfler, ou le bébé peut se retourner. L’utilisation des bouées en général est à proscrire avec un enfant qui ne sait pas nager.

Enseigne-lui les bases de la natation !

La première cause de mortalité chez les moins de 11 ans est la noyade. Chaque année, nous comptons plus d’un milliers de décès par noyade, dont plus de la moitié sont des non-nageurs. Et oui, la première cause de noyade est de ne pas savoir nager ! C’est pourquoi apprendre à nager dès le plus jeune âge est essentiel. L’Éducation Nationale en a fait une priorité, mais les moyens déployés sont inégaux. Tous les enfants ne reçoivent pas les mêmes cours de natation, tant par leur qualité, que leur quantité.

Encore aujourd’hui, 1 enfant sur 5 ne sait pas nager en entrant en classe de 6ème ! Et il reste fréquent que les primaires ne se rendent à la piscine pour la première fois qu’en CE1 ou CE2.

C’est pourquoi, je propose aujourd’hui de t’aider à mettre toutes les chances de leurs côtés en te prodiguant les conseils des maîtres-nageurs que tu transmettras à tes enfants ! Avec quelques conseils faciles et des exemples vidéos, tu auras les mêmes exercices que les maîtres-nageurs…  Ta patience et ta motivation feront le reste !

1 Comment

  1. Merci pour ces précieux conseils et informations ! je n avais jusqu a la lecture de cet article aucune connaissance de l existence de cette terrifiante noyade sèche…

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.